Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Leclerc Voyages veut conserver la maîtrise de son enseigne

Le réseau ne souhaite pas ouvrir son enseigne à d’autres partenaires et réaffirme son statut de leader du voyage dans la grande distribution.

Leclerc Voyages cultive sa différence dans le paysage de la distribution de voyages. Alors que les réseaux se lancent dans une course au développement de leur maillage en s’appuyant sur des enseignes fortes (voir L’Écho touristique n°2955), Bernard Boisson, le directeur général de Leclerc Voyages, estime que la stratégie de son réseau « est précise et totalement définie et qu’elle fonctionne suffisamment bien » pour ne pas chercher à trouver d’autres formes de développement. Pas de franchise, pas de cobranding, pas de nouvelles agences en centre-ville, l’enseigne Leclerc Voyages restera cantonnée aux centres commerciaux de la coopérative. Les trois agences situées hors les murs d’un magasin Leclerc à Brest, Rouen et Nancy, sont une exception et malgré « des résultats très satisfaisants, le directoire du groupe a décidé de ne pas diffuser l’enseigne et ses concepts comme le voyage, ailleurs que dans ses centres commerciaux ». Organisée en coopérative réunissant les 400 propriétaires des 526 magasins Leclerc en France, l’enseigne souhaite garder la maîtrise de sa marque parmi ses membres, « respectueux de [notre] charte et de [notre] philosophie ». Bernard Boisson assure être très sollicité par d’autres réseaux, comme AS Voyages. « Mais nous avons encore de la marge pour assurer notre développement, ajoute-t-il, et atteindre un total de 230 à 250 points de vente à un rythme d’ouverture de 5 à 8 agences par année dans notre réseau de 526 magasins. » Le réseau a réalisé un volume d’affaires de 373 ME en 2009 contre 416 ME en 2008 et prévoit d’atteindre les 390 ME à fin 2010. Chaque point de vente ouvert depuis au moins deux ans a réalisé en moyenne un volume de 2,4 ME en 2009 contre 2,8 ME en 2008, l’objectif est d’atteindre le seuil des 3 ME. Précis sur les chiffres, Bernard Boisson s’interroge sur la validité des chiffres déclarés et le poids réel des autres circuits de distribution volontaires, « qui ne peuvent pas comme nous, Carrefour Voyages ou les réseaux intégrés, réussir à compiler les chiffres de leurs adhérents ».

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique