Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le tourisme polynésien redoute une débâcle sans précédent

  Les professionnels du tourisme polynésien ont envoyé un courrier au gouvernement et aux organisations syndicales.  

La presse locale rapporte depuis plusieurs mois les difficultés des professionnels du tourisme polynésien. Dernier évènement en date, un courrier envoyé au gouvernement et aux organisations syndicales pour déplorer les conséquences des mouvements sociaux chez Air Tahiti Nui et demander des mesures pour relancer l'activité.

Régler les problème structurels

"Au-delà de son coût d’accès déjà très élevé, des problèmes de visas, des difficultés à structurer le produit et à en assurer la qualité, la Polynésie est perçue en ce moment comme une destination soleil peu fiable", expliquent les professionnels, qui craignent une "débâcle touristique sans précédent" si rien si rien n’est fait pour régler les problème structurels.

160.000 visiteurs en 2011

De 250.000 par an il y a encore sept ans, le nombre de visiteurs en Polynésie est passé à environ 160.000 en 2011. Début août, un nouvel hôtel, le Sofitel Tahiti Maeva Beach Resort, a annoncé la fermeture de ses portes, le 30 novembre prochain. Un de plus, rappellent les professionnels, après les Clud Med de Moorea et de Bora Bora en 2009, le Bora Bora Lagoon Resort et Hilton Tahit en 2010, ou le Mandarin en 2011 et le Royal Papeete.

Augmentation du prix du pétrole et des billets

Même constat du côté des compagnies aériennes, qui ont vu leur trafic fondre au fur et à mesure de l'augmentation du prix du pétrole et des billets. Ainsi d'Air Tahiti Nui ou d'Air France, qui peinent à trouver la rentabilité, contrairement à certains concurents, rapporte le journal local lesnouvelles.pf.

En juillet dernier, le Conseil des professionnels de l'hôtellerie a déjà envoyé une lettre expliquant que le nombre de nuitées vendues dans l'hôtellerie internationale avait chuté de 25,04% et le prix moyen par chambre occupée de 11,4 % sur l'île de Tahiti.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique