Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Satellite 3, laboratoire technologique pour Air France

La compagnie française va profiter de l’ouverture totale de son nouveau satellite d’embarquement, en octobre et en décembre 2007, pour tester des services au passager.

Inauguré le 26 juin dernier, le S3, nouveau satellite d’embarquement du terminal 2E aussi baptisé Galerie parisienne par ADP, va donner le coup d’envoi de la mise en service de plusieurs structures qui permettront de relancer le développement du hub de Roissy-CDG (réouverture de la jetée du terminal 2E, mise en service du terminal 2G dédié aux compagnies régionales filiales d’Air France en avril et à l’automne 2008).
Une fois l’ouverture totale du S3 réalisée en octobre et décembre, la capacité du hub de Roissy augmentera de 8,5 millions de passagers annuels. Parallèlement, le nombre d’avions au contact passera de 52 à 70%. Le S3 sera aussi équipé de six passerelles spéciales qui permettront de traiter l’embarquement de six A380 en simultané.
En plus d’un salon affaires flambant neuf de 2600 m2, Air France va aussi profiter de cette ouverture totale du S3 pour tester de nouveaux e-services au passager. Il est ainsi déjà possible de s’enregistrer à partir d’un téléphone portable. Par ailleurs, la compagnie va mettre en place des étiquettes bagages intelligentes équipées de puces électroniques, qui permettront de situer en permanence l’avancement du traitement des bagages. Enfin, à la fin de l’année, Air France testera en première mondiale une carte biométrique qui permettra aux passagers d’embarquer sans montrer leur passeport. Elle mémorisera les empreintes digitales des deux index du passager, qui n’aura plus qu’à introduire sa carte dans une borne pour éviter les files d’attente aux postes de sécurité. La borne imprimera automatiquement la carte d’embarquement au verso de ce support biométrique. Celle-ci pourra être imprimée 500 fois, grâce à l’effacement automatique des données du voyage précédent.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire