Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012

D’après une étude du cabinet In Extenso, la France comptait environ 17 700 établissements et 633 000 chambres début 2013. Le nombre d’hôtels est resté stable d’une année sur l’autre.

En dépit d’une conjoncture morose et de disparitions d’hôtels toujours nombreuses en milieu rural, le parc hôtelier français a gagné des capacités en 2012. C’est ce qu'affirme une étude que vient de rendre publique le cabinet In Extenso.

D’après les résultats de cette enquête, la France métropolitaine comptait environ 17 700 établissements et 633 000 chambres début 2013, soit 4 600 chambres de plus qu’un an auparavant.

La tendance a été soutenue par la création de 121 hôtels durant l’année, représentant 6 650 nouvelles chambres. Les mises en marché ont été nombreuses dans les métropoles régionales (plus de 200 000 habitants), qui ont concentré plus de 40% des nouvelles chambres, dont près de 800 dans l’agglomération lyonnaise et plus de 500 sur Aix-Marseille.

Les groupes intégrés concentrent 65% des nouvelles chambres

D’après In Extenso, cette dynamique va se maintenir en 2013, de nombreux projets hôteliers lancés lors en 2007-2008 devant s’achever dans les prochains mois.

Dans le détail, plus de la moitié des nouveaux hôtels mis en marché en 2012 sont des indépendants. En revanche, ceux de grande capacité sont généralement exploités sous une enseigne de chaîne intégrée, les groupes hôteliers (et principalement Accor, le Groupe du Louvre et B&B Hôtels) totalisant 65% des nouvelles chambres.

A ces créations s’ajoutent une centaine d’établissements remis en marché après une période de fermeture de plusieurs mois, soit suite à une défaillance ou en raison de la difficulté à trouver un repreneur, soit pour cause de rénovation.

200 disparitions d'hôtels

A l’inverse, un peu plus de 200 hôtels ont disparu au cours de l’année 2012, pour un total de 4 400 chambres supprimées. Comme depuis plusieurs années, il s’agit principalement d’établissements vieillissants et peu rentables, qui manquent de moyens pour investir dans une rénovation ou une remise aux normes, ou ne trouvent pas de repreneurs au moment du départ en retraite de leurs exploitants. Ce phénomène concerne en premier lieu les zones rurales ou semi-rurales (73% des disparitions d’hôtels en 2012).

Cela ne traduit pas pour autant un délaissement de ces espaces par les investisseurs hôteliers : l'an dernier, 40% des hôtels créés l’ont été en zone rurale.

L'an dernier, une étude de MKG Group avait estimé que le parc hôtelier français avait perdu 6 385 chambres en 2011, marquant une quatrième année de recul.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique