Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le nouveau DG de Corsairfly en tournée dans les Dom

Pascal de Izaguirre veut convaincre les équipes d’outre-mer de la compagnie du bien-fondé du plan Take Off.

 

Le nouveau directeur général de Corsairfly entame aujourd’hui une tournée à la Réunion, en Guadeloupe et Martinique « pour rencontrer les équipes et discuter du potentiel de retournement et de relance de la compagnie, a déclaré Pascal de Izaguirre. Fin mars, la compagnie française avait dévoilé un projet de réorganisation baptisé « Take Off » comprenant la restructuration de sa flotte avant d’annoncer fin mai un plan de 380 départs volontaires sur deux ans parmi ses quelque 1.500 salariés. Pascal de Izaguirre, ancien dirigeant d’Air France arrivé début juin aux manettes de Corsairfly, entend mener en trois ans un programme de transformation du transporteur menacé par une chute d’activité et de rentabilité. C’est une compagnie hybride qui se cherche entre compagnie charter et compagnie régulière. La compagnie doit basculer dans le statut de compagnie régulière tournée vers le long-courrier sur des destinations de loisirs, a-t-il expliqué lors d’un entretien avec l’AFP.

Pascal de Izaguirre veut refonder le programme d’exploitation avec des rotations de personnels navigants maximisées, davantage de vols directs et l’arrêt de la politique de régulation des vols. Pour convaincre les personnels, il dit s’inspirer de (Jean-Cyril) Spinetta, l’ancien patron d’Air France connu pour ses qualités de dialogue social. J’ai de nombreuses discussions avec le personnel pour expliquer la situation de la compagnie. J’espère transformer leur motivation en capacité d’enthousiasme et d’énergie, explique-t-il.

D’autres modifications sont prévues : Nous allons également travailler avec Aéroports de Paris pour améliorer les infrastructures à Orly sud au niveau de la zone d’enregistrement. Nous aimerions avoir notre propre salon, a indiqué Pascal de Izaguirre. Par ailleurs, il n’exclut pas de nouer des accords de coopération avec des compagnies européennes implantées à Orly pour attirer de nouveaux passagers.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire