Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le maire du Mont-Saint-Michel jugé pour prise illégale d’intérêt

 » Le maire aurait usé de son statut d'élu pour obtenir que le point de départ des navettes menant au site soit établi devant ses établissements. »

Au Mont-Saint-Michel, le choix du point de départ des navettes pour rejoindre le site touristique, qui oblige les touristes à marcher plus de 900 mètres depuis le parking, a toujours énervé certains professionels. "Pourquoi le positionner si loin, et entre les deux établissements d'Eric Vannier, maire du Mont-Saint-Michel et patron des établissements Mère Poulard". Une question que va trancher la justice.

Ce 30 janvier, le tribunal de Coutances a en effet requis six mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende contre Eric Vannier,  pour prise illégale d'intérêt. le choix de ce point de départ a été décidé par le syndicat mixte du Mont-Saint-Michel, dont Eric Vannier est membre. Or, pour le procureur de la République, Renaud Gaudeul, la décision du syndicat mixte a eu "une incidence directe sur ses commerces (…) dès lors, M. Vannier n'aurait jamais dû participer à l'élaboration de cet acte".

Retards et problèmes techniques

La mise en place des navettes a été décidée dans le cadre du projet visant à rendre au site du Mont-Saint-Michel son caractère insulaire grâce au remplacement de la digue par un pont en 2014. Mais le projet, confié à Veolia Transdev, a connu plusieurs retards et problèmes techniques. Les professionnels du tourisme, comme le CRT Bretagne ou les tour-opérateurs japonais, mais aussi des politiques, avaient demandé que le point de départ de navettes soit réétudié.

M. Vannier est maire du Mont-Saint-Michel depuis 1983 – à l'exception d'une interruption entre 2001 et 2008 – et y exploite une trentaine de commerces (80% sur le rocher et 20% sur la côte) pour 29 millions d'euros de chiffre d'affaires par an. Le procès fait suite à une plainte de Patrick Gaulois, maire de 2001 à 2008, propriétaire de plusieurs établissements sur le rocher et partie civile. Le Mont-Saint-Michel attire environ 3 millions de touristes par an, qui restent généralement à la base du site, où se situent une cinquantaine de commerces. L’abbaye, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, n’accueille que 1,3 millions de visiteurs.

Le jugement a été est mis en délibéré jusqu'au 27 février.

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique