Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Guatelama retient son souffle devant le Volcan de Feu

Endeuillé par la violente éruption du volcan, il y a quelques semaines, le pays craint un nouvel épisode dramatique.

Le Volcan de feu au Guatemala était mercredi sous haute surveillance après de nouvelles explosions, plus d’un mois après l’éruption qui a fait 113 morts et 329 disparus, et le blocage de nombreuses infrastructures, comme l’aéroport international de la capitale.

« Nous n’écartons pas la possibilité que durant les prochaines heures ou jours, nous assistions à une nouvelle phase d’éruption » de ce cratère situé à seulement 35 km au sud-ouest de Guatemala, la capitale du pays, a déclaré mercredi David de Leon, porte-parole de la Coordination nationale pour la réduction des catastrophes (Conred).

1,7 million de personnes impactées

L’éruption du 3 juin dernier a causé la mort de nombreuses personnes dans plusieurs villages, brûlées ou ensevelies par des coulées pyroclastiques (mélange de gaz chauds, de vapeur d’eau et de pierres) ou des nuées ardentes (nuages très chauds, plus élevés en altitude et entraînant aussi des pierres). Trois mille personnes ont dû être évacuées et, en tout, environ 1,7 million de personnes ont été affectées d’une manière ou d’une autre.

Mardi, notamment, une forte explosion au sommet du volcan a provoqué une pluie de cendres sur les villages situés aux pieds du colosse qui culmine à 3 763 mètres de hauteur.

Souvent confrontée aux éruptions de ses volcans, le Guatemala est situé sur la « Ceinture de feu du Pacifique », une zone qui concentre environ 85% de l’activité sismique terrestre.