Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le cyclone Dean menace le Yucatan


Les TO français programmant le Mexique sont sur leurs gardes. Fait rare, deux Airbus A330, l’un de Corsairfly, l’autre de XL Airways, ont quitté Paris à vide dimanche dernier, pour rejoindre Cancun et ramener des vacanciers français et européens (dont 250 clients du Club Méditerranée qui sont arrivés hier à Roissy). Selon les premières estimations, 1 600 Français ayant acheté des voyages à forfait étaient alors en vacances dans le Yucatan, auxquels s’ajoutaient 1 000 titulaires de billets d’avion. Une réunion a lieu aujourd’hui à 15h30 pour discuter des conditions de report, d’annulation et de séjour, précise René-Marc Chikli, président du Ceto.

Selon le National Hurricane Center à Miami, l’ouragan pourrait atteindre les côtes du Yucatan aujourd’hui en début de matinée. Dans cette péninsule mexicaine, l’Etat de Quintana Roo avait dès hier décrété une alerte orange signifiant danger imminent. Par contre, la station balnéaire de Cancun ne devrait pas être touchée de plein fouet. Par précaution, le Club Med y a cependant fermé jusqu’à dimanche son village (y compris pour les ventes en France), où 500 personnes étaient en vacances. 90 clients ont cependant souhaité rester au Mexique, logés dans les villas du groupe situées dans le Yucatan.

En cette période de l’année, ce sont cependant essentiellement des Américains qui séjournent sur place. A titre préventif, les autorités mexicaines ont procédé à l’évacuation de 90 000 touristes en vacances à Cancun et Cozumel, une région rudement frappée en 2005 par le cyclone Wilma. Nouvelles Frontières a ainsi évacué ses clients en vacances à Cozumel et son équipe locale est en contact avec ceux encore présents au Yucatan. Tous les vols Corsairfly vers cette destination sont suspendus. Les vacanciers qui devaient partir cette semaine seront remboursés ou se sont vus proposer un siège sur une autre destination de la compagnie aérienne. 

A Cuba, plus de 150 000 personnes ont été évacuées avant l’arrivée de Dean devant toucher l’est de l’île, principalement dans la région de Santiago de Cuba. Tout le sud de l’île a été placé samedi en phase d’alerte cyclonique.
Encore sous le choc de l’intensité du cyclone Dean, la Martinique doit maintenant panser ses plaies, pour l’industrie touristique notamment. La haute saison démarre en décembre. Mais pour les touristes à destination, ou sur le départ, il est important de retrouver des conditions d’exploitation acceptables. René-Marc Chikli espère que les pannes d’électricité vont rapidement être résorbées. Les hôtels et les commerces en ont autant besoin que les habitants.
Le secrétaire d’Etat à l’Outremer Christian Estrosi a appelé lundi les touristes à se rendre dans les Antilles, en affirmant que la Martinique et la Guadeloupe ne sont pas défigurées par le passage du cyclone Dean. Il a assuré que malgré le cyclone, les structures hôtelières sont en bon état, et que le littoral touristique mérite quelques travaux. Le Club Med a ainsi maintenu ouvert ses villages des Antilles, même si les départs pour Les Boucaniers en Martinique ont été annulés aujourd’hui et demain. Les ventes pour ce club ont également été fermées jusqu’à dimanche.
Une estimation partielle des dégâts occasionnés dans les Antilles françaises par l’ouragan Dean s’élèverait à 250 millions d’euros.