Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le cri du cœur d’Alain Capestan, pour les agences de voyages

Dans une tribune que nous publions intégralement, Alain Capestan (Voyageurs du Monde) défend le principe du report de voyage, et la profession tout à fois.

Comme le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne, Alain Capestan défend le principe du report, en lieu et place d’un remboursement. Nous publions une tribune du directeur général délégué de Voyageurs du Monde, dans laquelle il explique pourquoi cette mesure, adoptée par l’Italie, est vraiment intelligente.

 

La crise sanitaire engendrée par la pandémie du Covid-19 a créé de multiples problèmes dans les destinations desservies par les agents de voyages : pays fermés aux touristes français, mesures de confinement, quarantaines, annulations de vols, etc. Ces mesures restrictives sont aussi entrées en vigueur en France, avec restriction de circulation sur le territoire, confinement de la population, créant ainsi une situation totalement inédite, temporairement incompatible avec un voyage, et non prévue par les dispositions du code du tourisme.

Ainsi l’article 211-14 du code du tourisme prévoyant le remboursement du client en pareille cas ne peut à l’évidence s’appliquer. Une ordonnance gouvernementale est d’ailleurs en cours de préparation  pour préciser que les agents de voyages auront la faculté de reporter le voyage de leurs clients à une date ultérieure, en lieu et place d’un remboursement. Mesure intelligente déjà prise en l’Italie. Il faut être réaliste, si pour des millions de clients les agents de voyages devaient rembourser tous les départs non possibles en raison du virus, alors qu’ils ont eux même déjà payés tout ou partie de ces prestations à leurs fournisseurs, ils en seraient tout simplement incapables. On ne peut pas gérer des millions de situations en 60 jours comme on en gère quelques dizaines en une année.

Cette solution équilibrée a le mérite de préserver les intérêts de l’ensemble des parties et de préserver l’emploi dans ces entreprises. Ce sont ces mêmes agents de voyages qui déploient une immense énergie sans compter ni leurs heures ni leur peine,  pour faire rentrer chez eux des milliers de compatriotes dont les vols ont été annulés, ou qui souhaitent anticiper leurs retours, compte tenu de la situation.

Le monde vit une période hors norme, une situation inédite. Nous devons nous adapter, adapter  nos comportements, adapter nos raisonnements, et adapter nos lois, aussi parfois.

Alain Capestan, directeur général délégué et président de Comptoir des Voyages

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique