Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Club Top 20, présidé par Denis Philipon, crée un concours start-up

Le Club Top 20 lance un appel à candidatures dans le cadre de son concours start-up, sur le thème de la protection de la Méditerranée.

« La Méditerranée se dégrade et l’avenir passe par les start-up, via la créativité de la jeunesse », c’est ainsi que Denis Philipon, président du Club Top 20, et par ailleurs président de l’agence en ligne Voyage Privé, a justifié le lancement du concours My Med. Ce concours est destiné aux entrepreneurs innovants qui trouveront les meilleures solutions digitales et industrielles pour préserver la mer et son littoral. Les 53 plus grandes entreprises de la métropole Aix-Marseille qui composent le Top 20 ont validé le projet, et 17 d’entre elles sont partenaires financiers de l’opération, à hauteur globale de 82 000 euros.

Cinq défis sont proposés aux start-up : comment limiter l’impact des activités économiques sur la mer et le littoral ? Comment développer une économie qui s’appuie sur les ressources tout en les préservant ? Comment protéger la biodiversité maritime ? Comment faire de la protection du littoral l’affaire de tous ? Comment limiter et transformer les déchets plastiques en ressource pour les territoires ? Un projet « coup de cœur » sera également récompensé par la région Sud, à hauteur de 20 000 euros, dans le cadre de son Plan Climat lancé en 2017.

Candidatures jusqu’au 15 mars

Concrètement, les start-up et PME intéressées ont jusqu’au 15 mars pour déposer leur candidature sur la plateforme : https://www.agorize.com/fr/challenges/my-med. Une pré-sélection de 50 entreprises nationales sera effectuée sur trois critères : la pertinence du projet, sa faisabilité technico-économique, et son aspect disruptif. Elles seront accompagnées par les entreprises sponsors (dont Aéroport de Marseille-Provence, Corsica Linea, Airbus Helicopters, Veolia, Eaux de Marseille..) jusqu’au 28 avril, date après laquelle les 15 finalistes seront choisies. La grande finale se déroulera le 20 mai, au cours de laquelle 6 start-up sortiront du lot, et les prix seront remis courant juin, durant le congrès Mondial de la Nature à Marseille. « A la suite du prix My Med, les lauréats auront accès à des incubateurs, des compétences, et des champs d’expérimentation, via les 52 entreprises du Top 20 », précise Laurence Paganini, administratrice du club en charge de la RSE.

Soupçon de greenwashing

Etonnamment, l’agence en ligne Voyage Privé n’est pas sponsor du concours, une absence que Denis Philipon explique par « un choix de répartition des actions entre les différents membres du Top 20. Jusqu’à présent, nous avons investi dans la création de l’école de code La Plateforme. Si on doit aider les lauréats de My Med, on le fera, mais discrètement comme tout ce que l’on fait ». Quant au soupçon de « greenwashing » qui pèse sur cette opération sponsorisée par de grandes entreprises (dont Arcelor Mittal), Denis Philipon est clair : « Critiquer, c’est le jeu, mais c’est le cadet de mes soucis ! L’important est d’avancer. Si les gâtés de la vie ne se mobilisent pas, le monde sera en grande difficulté », conclut-il.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique