Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le ciel européen toujours paralysé


L’ouverture des espaces aériens européens reste toujours soumis à la météo et au déplacement du nuage de cendres provenant du volcan Islandais. Le trafic aérien restera fortement perturbé aujourd’hui et demain, notament en Europe du Nord. La moitié des vols prévus lundi pourraient avoir lieu, a affirmé hier le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires européennes. En France, les aéroports situés au nord d’une ligne Nice-Bordeaux seront fermés au moins jusqu’à mardi matin, Bordeaux, Nice et Marseille restant ouverts au trafic commercial jusqu’à 15H00. Lundi, Air France prévoit d’opérer sept vols long-courriers au départ de Toulouse et de Pau. En Grande-Bretagne, British Airways a annulé tous ses vols de lundi alors que Ryanair n’envisage aucun vol dans le nord de l’europe avant mercredi midi.

D’après l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, plus de 63.000 vols ont été annulés dans l’espace aérien de l’Europe depuis jeudi. IATA a estimé la perte du chiffre d’affaires pour les compagnies aériennes à 200 millions de dollars perdus par jour. Selon un analyste financier cité par l’AFP, « pour Air France une paralysie totale du trafic pendant une journée coûte environ 30 millions d’euros, pour British Airways ce sont 25 millions d’euros ». Les ministres du transport des pays de l’Union Européene doivent tenir une réunion d’urgence aujourd’hui.