Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’actionnaire de Marsans s’explique

 

 Agroinversiones Montejurra précise en préambule qu’elle collaborera à compter du 19 avril avec Maître Philippot nommé (…) en qualité d’administrateur judiciaire, pour préserver, au mieux, les emplois des 97 collaborateurs. de Marsans placé en redressement judiciaire le 15 avril dernier.
L’actionnaire indique également « qu’alors qu’il travaillait de concert avec un de ses fournisseurs pour régler un conflit commercial apparu la semaine du 5 avril, des rumeurs, concernant Marsans, faisant état de difficulté de trésorerie, ont été fâcheusement diffusées dans la presse ». La société avait pourtant pris toutes dispositions pour faire voyager ses clients selon ses obligations, ces rumeurs ont, malheureusement, compromis les négociations en cours, affectant ainsi la continuation pérenne de l’exploitation de la société Marsans. » Incriminant donc lprincipalement la presse, Agroinversiones conteste également  la chronologie des faits et le rôle de Bruno Gallois, ex Pdg de Marsans,  précisant que « la nouvelle gérante a été nommée en février 2010 et, dès cette date, en France, elle a confirmé l’engagement du nouvel actionnaire quant au futur de la société, de ses collaborateurs et de ses obligations vis-à-vis de ses clients. Elle se mobilisait aussi pour résoudre, au mieux et dans les meilleurs délais, le conflit à l’origine de la situation. Malencontreusement, pour accomplir sa tâche, elle ne disposait de la part de l’ancien gérant, toujours salarié de la société, que d’un accès limité, voire peu fiable, aux informations nécessaires à une issue favorable ». L’actionnaire espagnol de Marsans explique aussi qu’il a choisi « de ne pas officiellement communiquer avant ce jour afin de ne pas nuire aux négociations en cours et afin de ne pas ajouter à la confusion créée par les rumeurs colportées par la presse »…qui a décidément bon dos.

De son côté, Bruno Gallois qui a été rappelé en fin de semaine dernière par l’administrateur judiciaire pour reprendre ses anciennes fonctions et assurer le suivi pendant les deux mois  d’observation déclarait hier avoir été confirmé dans ce rôle hier matin par maître Philippot qui a les pleins pouvoirs.