Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie monte au créneau contre Envoyé Spécial

Une délégation de professionnels du tourisme tunisien tiendra une conférence de presse à Paris jeudi pour réagir à un reportage de France 2, diffusé le 17 janvier dans le cadre de l'émission Envoyé Spécial qui mettait en exergue la menace salafiste.

Ils sont arrivés hier en force pour "expliquer la situation réelle en Tunisie". Les présidents de la Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme (FTAV) et de la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH) veulent réagir à la diffusion du reportage d'Envoyé Spécial (ci-dessous) qui, selon eux, grossit la menace salafiste.

Une conférence de presse est prévue jeudi matin, en présence également de l'Ambassadeur de Tunisie et du directeur général de l'Office national de tourisme tunisien à Tunis, Habib Ammar. "Il faut redire qu'il n'y a aucun problème pour les touristes en Tunisie. On a été très étonnés par ce reportage car il n'y a pas de grosse communauté de salafistes en Tunisie, contrairement à ce que ce reportage laisse entendre", explique Amel Zarrouk, adjointe de l'OT à Paris.

Interrogé par l'AFP, Sébastien Legay, le rédacteur en chef de la société Capa qui a produit le reportage, a démenti avoir grossi la menace salafiste en Tunisie. "Nous avons montré une réalité difficile et sensible. C'est normal que cela suscite le débat (…)".

Encore un manque à gagner de 50%

Les autorités tunisiennes sont d'autant plus contrariées qu'elles ne ménagent pas leurs efforts de communication depuis le printemps arabe pour faire revenir les touristes français, première clientèle du pays. En 2012, 985 000 se sont rendus en Tunisie, une hausse de 23% par rapport aux 800 000 de 2011, mais toujours en retrait de -28% par rapport aux 1,4 million de 2010. 

Interrogé par l'AFP, René-Marc Chikli, président du Ceto, a indiqué qu'il allait rencontrer ses deux confrères tunisiens. Ces derniers devraient aussi être reçus par le SNAV. "Nous soutenons la démarche de nos collègues tunisiens. Il est primordial de rappeler qu'il n'y a jamais eu aucun problème pour les touristes en Tunisie. Il ne faut pas faire d'amalgames".

En 2012, les ventes des TO membres du Ceto vers la Tunisie sont restées à 50% du niveau de réservations de 2007-2008. "On veut espérer que 2013 sera l'année du rattrapage", commente René-Marc Chikli même si les voyagistes n'y croient pas trop.
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique