Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La SNCM échappe pour l’instant à la grève

Le préavis de grève reconductible déposé pour aujourd’hui par la CGT a été levé hier après-midi. Mais le syndicat demande toujours des éclaircissements après la décision de l’Assemblée territoriale de Corse de réduire fortement ses subventions aux compagnies de ferries à partir de 2014.  

Mouvement social évité à la SNCM et à La Méridionale. A l’appel de la CGT Marins, un préavis de grève de 24h reconductible avait été déposé pour la journée d’aujourd’hui, à partir de 6 heures du matin. Préavis qui a été levé hier après-midi suite à une réunion avec les directions des deux compagnies et la promesse qu’un Comité d’entreprise extraordinaire devrait se tenir prochainement.

Le syndicat continue toutefois de dénoncer la décision de l’Assemblé territoriale de Corse, vendredi dernier 23 mars, de réduire de manière drastique le périmètre de la future délégation de service public (DSP), qui devrait être attribuée l’an prochain pour une entrée en application le 1er janvier 2014. Comme cela était pressenti, les élus corses ont en effet entériné le plan présenté par le président du conseil exécutif de l’île, Paul Giaccobi, qui prévoit que la Collectivité territoriale de Corse ne subventionnera plus que le transport de 410 000 passagers par an dans le cadre de la DSP, contre plus d’un million actuellement.

Le dispositif actuel d'aides publiques à la desserte maritime de la Corse repose sur les subventions versées aux compagnies délégataires de service public (la SNCM et la Méridionale, uniquement pour leurs traversées entre Marseille et l'île de Beauté), mais aussi sur l'aide sociale, une subvention aux passagers dont profitent toutes les compagnies pour leurs rotations depuis et vers Nice et Toulon. Au total, en plus du million de passagers actuellement subventionnés dans le cadre de la DSP, 2,6 millions le sont aussi par le biais de l'aide sociale.

A l'avenir, l'Assemblée corse a d'abord décidé de supprimer du périmètre de la DSP, qui restera limitée au port de Marseille et ne sera pas étendue à celui de Toulon, les aides versées au titre du "service complémentaire" (supplément de traversées que la SNCM programme en été pour faire face à l’afflux de touristes). Mais elle a aussi voté la suppression de l’aide sociale au passager, dont bénéficie principalement Corsica Ferries, même si un autre dispositif pourrait voir le jour.

Au total, la Corse pourrait donc réduire de près de moitié l’enveloppe annuelle des aides qu’elle verse aux compagnies, qui dépasse aujourd’hui les 120 millions d’euros (106 M€ au titre de la DSP et 16 au titre de l’aide sociale). La SNCM devrait perdre au moins 36M€ (service complémentaire et aide sociale), et Corsica Ferries environ 14 M€ (aide sociale).

Ce nouveau schéma ne s'appliquera toutefois qu'à partir de l'entrée en vigueur de la nouvelle DSP, dont le cahier des charges n'est pas encore finalisé. En attendant, la DSP actuellement en vigueur prendra fin le 31 août 2012 et sera remplacée, jusqu'à fin 2013, par une convention transitoire qui reste à négocier.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique