Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La grogne des distributeurs contre les frais GDS de Lufthansa prend de l’ampleur

Trois mois après la mise en place par Lufthansa d’une surcharge de 16€ pour tout billet émis via un GDS, Selectour Afat et Carlson Wagonlit Travel condamnent ouvertement la décision du groupe allemand et ses conséquences sur leur activité.

Du côté des revendeurs, la pilule ne passe toujours pas. Ces derniers jours, deux nouveaux acteurs de la distribution, Selectour Afat et Carlson Wagonlit Travel (CWT), ont dénoncé officiellement l’affaire Lufthansa avec la mise en place, depuis le 1er septembre, d’une surtaxation de 16€ pour chaque billet émis via les GDS.

Selectour Afat ne met plus Lufthansa en avant

"Cette décision va à l’encontre de nos intérêts puisque les tarifs que nous proposons sur tous nos  canaux (tous reliés aux GDS) sont systématiquement plus élevés de 16€ que ceux qui sont proposés par Lufthansa Group. Cette situation […] ne va pas manquer de créer un mouvement de défiance voire de détournement de nos clients", regrette Selectour Afat dans un communiqué du 1er décembre qui fustige des "pratiques inacceptables".

En réaction, le réseau d’agences a décidé ne plus mettre en avant les compagnies du groupe allemand (Austrian Airlines, Brussels Airlines, Lufthansa et Swiss), en dépit de ce que prévoit le contrat de "Service Level Agreement" en cours jusque fin 2015. A l’avenir, Selectour Afat entend "engager avec d'autres partenaires une relation gagnante basée à la fois sur l'échange et la croissance".

Le voyage d'affaires également affecté

Même son de cloche chez Carlson Wagonlit Travel, spécialiste du voyage d’affaires. Pour le groupe américain, le surcoût de 16€ ainsi que le système Direct Connect, technologie de connexions directes vers les systèmes de réservations des compagnies du groupe, compliquent le travail des agences de voyage et le travel management.

Parmi les points noirs cités dans un communiqué daté du 25 novembre, CWT souligne "la fragmentation du contenu qui entraîne des recherches et des réservations manuelles complexes", "une offre comparative incomplète", ou encore "un coût supplémentaire, même sans les 16€ de frais, pour la réintégration des réservations effectuées directement auprès de Lufthansa dans le programme voyages des entreprises ainsi que pour traiter les problèmes d’inefficacité et de complexité dus aux modifications, aux échanges, aux remboursements, à la facturation et au reporting". Le groupe n’annonce pas pour autant de mesures particulières pour contrer l’offensive de Lufthansa.

Pourtant, il semblerait que la mobilisation des agences, via une forme de boycott des compagnies du groupe allemand, puisse avoir des effets tangibles. Début novembre, lors de son congrès annuel, le réseau d’agences Manor se félicitait de l’érosion de 36% de son chiffre d’affaires sur les ventes Lufthansa pour le mois de septembre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique