';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La course en tête

Certes, les séances plénières n’ont pas toujours été passionnantes…Il n’empêche. Le 33e congrès Selectour à Agadir a rappelé combien le fossé était important entre le distributeur à l’hippocampe et les autres réseaux volontaires. Jamais, même, il n’est apparu aussi grand !

Alors que Manor et Tourcom, en l’absence notamment d’une stratégie d’enseigne, peinent à fédérer leurs troupes, les adhérents de Selectour sont au contraire apparus plus unis que jamais, prêts à suivre tous ensemble une ligne directrice exigeante.

Alors qu’Afat Voyages s’enlise dans son concept de réseau à trois vitesses et de fournisseurs premiums ou privilégiés, réajustant au gré du vent sa politique, Selectour a su définir depuis trente ans une stratégie claire, et s’y tient.

Ce n’est pas un hasard si les fournisseurs l’ont d’ailleurs désigné comme meilleur réseau lors d’une enquête réalisée par L’Echo touristique et le cabinet Motivaction, au printemps dernier. Bien sûr, on pourra toujours constater que Selectour stagne, tant en volume d’affaires qu’en points de vente.

Sur le même sujet

Mais à quoi sert de courir après le nombre d’agences si chacun, ensuite, n’en fait qu’à sa tête ? Le distributeur a su instituer des règles précises et les faire respecter, c’est l’essentiel. Impossible de ne pas reconnaître là l’indéniable talent de Philippe Demonchy, le fondateur de Selectour qui, après une parenthèse de quelques années, a retrouvé un semblant de jeunesse pendant ce congrès.

Difficile également de ne pas saluer la directrice générale Martine Granier, qui a su en quatre ans dynamiser un réseau parfois vieillissant, sans (trop) heurter les sensibilités. Son départ pour Accor risque toutefois de créer un trou d’air.

Du coup, les prochains mois seront décisifs pour le nouveau président François Xavier de Boüard. Il va devoir s’attacher à lui trouver un successeur, tout en veillant à maintenir la cohésion de Selectour. Avec d’un côté des miniréseaux de plus en importants (à l’image de Bleu Voyages, sur le point de croquer Grand Large Voyages) et de l’autre de tous petits entrepreneurs, pourra-t-il préserver les intérêts des uns et des autres ? Ce sera l’un des principaux défis de son mandat…

Thierry Beaurepère, rédacteur en chef

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire