Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Chine, nouvel eldorado de la croisière

Alors que les touristes chinois s’éveillent aux voyages en mer, la bataille navale s’amorce entre compagnies pour conquérir ce marché.

Royal Caribbean a surpris tout le monde. Le 16 avril dernier, le géant américain de la croisière a annoncé que le futur fleuron de sa flotte, le Quantum of the Seas, troisième plus grand navire du monde (4 900 passagers), sera positionné en Chine à partir de mai 2015, six mois seulement après son inauguration. Pour le secteur, le message est clair : la conquête du marché chinois devient prioritaire pour les compagnies internationales.

D’après les prévisions du gouvernement de Pékin, la Chine devrait être d’ici 2020 le pays de la région Asie-Pacifique fournissant le plus grand nombre de croisiéristes, au rythme de 33 % de croissance annuelle en nombre de passagers. Pionnière, la compagnie Costa Croisières a commencé à proposer des embarquements dans certains ports du pays dès 2006. En 2011, elle fut aussi la première compagnie à créer une véritable filiale locale, basée à Shanghai.

Arrivée des premiers navires chinois

Mais la dynamique s’est accélérée l’an dernier, symbolisée par l’entrée en scène du premier navire opéré par une entreprise chinoise. Baptisé Henna, ce bateau de 2 000 passagers a été racheté par le groupe pékinois HNA Tourism à la compagnie britannique P et O Cruises. Dans son sillage, Bohay Ferry, compagnie de ferries leader en Chine, vient d’ouvrir en février 2014 à Hong Kong une filiale dédiée à la croisière, et a acquis dans la foulée l’ex-Costa Voyager, navire de plus de 800 passagers qui sera rebaptisé Zhonghua Taishan. Il devrait servir de rampe de lancement à un armateur dont l’ambition affichée est de constituer une flotte complète, y compris en faisant construire des paquebots. Même si cette nouvelle concurrence locale est encore balbutiante, les compagnies internationales sont à la manoeuvre pour garder l’avantage. L’an dernier, Costa a pris la décision de positionner à l’année deux navires en Chine. Parmi eux, le Victoria a subi, en novembre 2013, une rénovation complète de ses espaces intérieurs, qui privilégient désormais les couleurs rouge et or et les espaces de shopping qu’apprécie la clientèle locale. Résultats de ces efforts : l’armateur italien revendique 200 000 clients chinois transportés l’an dernier, en hausse de 40 % par rapport à 2012. En débarquant l’an prochain avec un paquebot ultramoderne, Royal Caribbean espère frapper les esprits. Et reprendre la main.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique