Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Internet : comment réussir votre page d’accueil

Découvrez les "best practices" et les erreurs à éviter sur votre porte d'entrée digitale, avec la complicité de l'agence spécialisée dans la mesure et l'analyse digitale Keynote.

 

1. Bannir la panne

L’intérêt d’un point de vente digital, c’est notamment de rester ouvert 24h/24, 7j/7. Les sites de voyages s’efforcent d’être toujours disponibles, mais des accidents de parcours peuvent survenir. Une heure par mois au maximum demeure acceptable, selon Keynote. Or des pannes nettement plus longues peuvent survenir, y compris parmi les plus grands acteurs. "La compagnie Iberia a connu une interruption de service le 22 mars de 12h à 20h, relève Olivier Bertaux, directeur France de Keynote. C’est pénalisant en termes d’image comme de revenus.

2. Optimiser la disponibilité

Il faut atteindre 99,5% de disponibilité sur les parcours de navigation les plus critiques, et notamment sur la page d’accueil. Comment se situe le secteur du tourisme ? Keynote a audité une sélection de sites de voyage, au niveau de leur home page, tout au long du premier trimestre 2014. La disponibilité des Lastminute.com et autres Booking atteint 99,64%, ce qui est satisfaisant.

A noter que seulement trois sites font dans l’excellence, avec un pourcentage de 99,9% au minimum : Voyages-sncf.com, Ebookers.fr et VoyagePrive.com.

3. Limiter le temps de chargement des pages

Au premier trimestre de l'année, le temps d’affichage de la page d’accueil atteint 3,6 secondes en moyenne, parmi les sites de voyages. "L’objectif à atteindre se situe entre 2 et 3 secondes", estime Olivier Bertaux. VoyagePrive et Ailleurs le dépassent largement. En revanche, Fram.fr et Havas-Voyages.fr ferment la marche du panel de 20 sites de voyages audités par Keynote, avec un temps supérieur à 6 secondes (pour l’affichage complet de la page), qui peut conduire l’internaute à décrocher. Au chapitre des web de la catégorie "transport aérien", British Airways est le bonnet d'âne (5,21s). "Le taux de transformation baisse au-delà de 3 secondes". Critère déterminant, le poids de la page dépend du nombre d’éléments qui la composent et de la taille des photos.

D'après l'index Keynote, l'affichage complet de la home page de British Airways demande 5,21s, contre 0,73s pour Liligo.fr.
 

4. Eviter le yoyo

La dégradation de la performance ne doit pas dépasser 20% lorsque que l'audience augmente, en fonction de l’heure du jour (matin, journée, soirée, nuit), du jour, mais aussi des événements (opérations spéciales, lancement produit…) ou de l’activité saisonnière (fêtes de fin d’année, vacances…). Si la performance moyenne d'un site atteint 5 secondes par exemple, elle ne devra pas excéder 6 secondes dans les périodes de pics de trafic.

5. Engager ses partenaires

Les sites de voyages font appel à des tiers pour intégrer des moteurs de réservation, des modules de paiement, des bannières publicitaires, etc. Il ne faudrait pas que ces contenus extérieurs pénalisent leur performance digitale. Par conséquent, il peut être judicieux d’inviter ses partenaires à s'engager sur des indicateurs de niveau de qualité, via un "Service level agreement". Il s’agit d’un document déterminant la qualité de service entre le prestataire et le client final.

La méthodologie

Keynote a audité une sélection de sites de voyage, au niveau de leur page d’accueil, tout au long du premier trimestre 2014. La disponibilité de la page d’accueil des sites du panel correspond au taux d’accès à la page d’accueil complète du site, sur quatre réseaux (backbones) en France : Orange, Iliad, Colt, Verizon. A l’aide de robots, Keynote a effectué des mesures avec des caches systématiquement vides sur chacun des marchands, toutes les 15 minutes, ce qui représente quelque 140 000 mesures par site sur une période de 12 mois.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique