Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’oeuvre de l’art

Voilà deux semaines, j'évoquais l'épidémie d'Ebola dans ces colonnes, aussi, je ne reviendrai que très brièvement sur le sujet pour vous inviter à lire notre dossier et ainsi évaluer à sa juste mesure les risques et l'impact du virus sur l'activité touristique mondiale.

En effet, il nous a semblé important de raison garder sur cette menace épidémiologique et de traiter le sujet touristiquement parlant, chiffres à l'appui, sans surenchère excessive. Il n'en reste pas moins qu'Ebola va immanquablement compliquer la tâche des professionnels du tourisme français. Une fois de plus, me direz-vous, en attendant que les clients oublient ou qu'une nouvelle catastrophe pointe à l'horizon.

L'industrie du tourisme reste jeune, fragile et intrinsèquement soumise à la mondialisation et à ses effets. Les sujets d'actualité nous donnant matière à satisfaction sont de plus en plus rares, ne boudons pas notre plaisir à nous féliciter que la France brille encore au firmament des prix Nobel ou qu'elle demeure une référence culturelle et artistique mondiale, même si elle ne fait plus seule la course en tête.

La nouvelle Fondation Vuitton, le musée Picasso et bientôt la FIAC vont ainsi ouvrir leurs portes à des milliers de visiteurs, français comme étrangers, passionnés d'art ou simplement curieux, attribuant encore à la culture quelques valeurs humanistes. Ces trois événements, parisiens et médiatiques, ne sont que les vitrines d'une offre culturelle française pléthorique et qu'il faut absolument préserver.

Levier d'attractivité majeur, notre patrimoine artistique n'est pas forcément à considérer sous le prisme d'un passé révolu et figé. Nos musées sont vivants – ils essaiment d'ailleurs en province et à l'étranger -, se sont souvent emparés avec succès des nouvelles technologies pour améliorer l'expérience visiteurs, et s'associent avec leurs homologues étrangers. Les subsides de l'État ne sont plus au rendez-vous ? Le secteur privé est souvent prêt à jouer les mécènes de substitution. Si l'audace, la liberté d'expression et l'accès au plus grand nombre sont toujours au rendez-vous, nous ne devrions pas avoir à nous en plaindre. N'en déplaise à ceux qui ont vandalisé le pseudo «sapin-sextoy» de l'artiste Paul McCarthy, place Vendôme…
%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique