Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Ile-de-France crée un fonds de développement touristique

Le CRT veut donner de la cohérence à sa stratégie touristique en soutenant quelques projets structurants plutôt que saupoudrer son aide. Un galop d’essai de la stratégie de développement économique voulue par le candidat Hollande en matière touristique.

Le Comité régional du tourisme (CRT) d’Ile-de-France veut reprendre la main sur sa stratégie touristique. Il a créé la semaine dernière un Fonds de développement touristique régional (FDTR) de 4,5M€, destiné à soutenir "des projets touristiques structurants et porteurs de création de richesse et d’emploi qui s’inscrivent dans une démarche sociale et écologique", explique Jean-Paul Planchon, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France.

Ce dispositif régional impliquant le CRT est ouvert aux collectivités locales, établissements publics, associations, entreprises privées et bailleurs sociaux de la région. Les candidats devront répondre à deux appels à projets annuels, et soumettre le leur devant un jury composé de 9 élus régionaux, 6 professionnels, un représentant du Conseil général et un autre du Comité départemental du tourisme concernés, un représentant de la FNOTSI. Ce jury examinera d’abord "les projets d’investissement relevant du développement durable du tourisme, de l’accessibilité, de l’hébergement notamment social, du tourisme d’affaires et du renforcement de la qualité", indique le CRT Ile-de-France.

La région ne pourra toutefois pas être l’unique soutien d’un projet. Ainsi, son apport se limite à 30% du coût du pré-projet avec un plafond à 200 000 euros et à 50 % de l’investissement global avec un plafond à 4M€ répartis sur trois ans maximum. "Ce n’est pas de l’argent dépensé en plus, précise Jean-Paul Planchon, mais une réallocation des aides que nous accordions auparavant à l’hébergement touristique, à l’accessibilité, au tourisme fluvial et aux 7 pôles touristiques définis dans le cadre de la stratégie régionale de développement touristique et des loisirs".

Appel à des partenaires privés ou institutionnels

Avec ce fonds, le CRT entend reprendre le contrôle de ses dépenses en matière de développement touristique : "Nous ne voulons plus être le dernier guichet financier appelé pour boucler des budgets de projets qui ne sont pas forcément structurants pour la région". Le CRT attend surtout un effet de levier avec d’autres partenaires privés ou institutionnels comme OSEO ou la Caisse des dépôts pour parvenir à libérer "au moins un financement global de 30M€ minimum", pronostique Jean-Paul Planchon. Des gros chantiers comme l’aménagement du CDG Express, de l’aménagement des aéroports, de la zone d’accueil de la Tour Eiffel peuvent être retenus, a cité comme exemples le vice-président du conseil général.

"Pour le moment, nous avons déjà une quinzaine de dossiers déposés", indique Claire Perrotin, chargée de la gestion du fonds qui les recueille via le site tourismepro-paris-idf.com. Ce fonds apparaît en fait comme un galop d’essai de la politique de développement touristique présentée par le candidat Hollande lors des présidentielles dont la priorité est de considérer le tourisme comme un pôle de développement plus économique que géographique soutenu par un fonds alimenté par plusieurs sources de financement.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire