Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Europe met la pression sur Google

Les députés européens doivent se prononcer aujourd’hui sur une résolution proposant rien de moins que la scission en deux des activités de Google.

La résolution est défendue par deux parlementaires, l'allemand Andreas Schwab (PPE, droite) et l'espagnol Ramon Tremosa i Balcells (ADLE, libéraux), qui dénoncent depuis plusieurs années les visées "hégémoniques" de Google.

Si le nom du géant américain n'est jamais cité dans cette "résolution pour la défense des droits des consommateurs sur le marché numérique", la cible est facile à deviner. "Nous voulons donner un signal fort à la Commission européenne mais aussi à des entreprises américaines comme Google et enfin au citoyen", a expliqué l'eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella.

Un texte non contraignant

La résolution demande à la Commission "d'envisager de présenter des propositions visant à séparer les moteurs de recherche des autres services commerciaux" (point n°10 de la résolution), ce qui reviendrait dans les faits au démantelement d'une entreprise comme Google – appelée de ses voeux par l'Open Internet Project (OIP).

Il s'agit d'un texte non contraignant, comme le Parlement européen en adopte des dizaines chaque année afin de porter certains sujets à l'attention de la Commission européenne, qui détient le monopole de l'initiative législative en Europe.

Les Etats-Unis ont fait part de leur "préoccupation", par la voix du porte-parole de la Mission américaine auprès de l'UE. Dans les années 90, Microsoft avait évité de peu le démantèlement, se rappellent-ils.

Une enquête ouverte depuis 2010

La Commission a ouvert une enquête en novembre 2010 visant Google pour abus de position dominante. Il est notamment reproché au géant américain de mettre en avant, sur ses pages de réponses, ses propres services spécialisés, au détriment de concurrents tels les comparateurs de prix et les agences en ligne. La Commission a déjà retoqué à trois reprises les propositions de solutions avancées par le géant de Mountain View.

La nouvelle commissaire chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager, a expliqué début novembre qu'elle aurait "besoin de temps avant de décider des prochaines étapes" dans cette affaire.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique