Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’espace inspire le Parc du Petit Prince

Après une première saison partielle couronnée par 90 000 clients, le parc ludo-éducatif alsacien rouvre ses portes le 3 avril, avec une nouvelle thématique consacrée à l’espace.

Lancement réussi pour le Parc du Petit Prince. Aménagé en seulement trois mois et ouvert au public le 1er juillet 2014 sur le site de l’ancien Bioscope, en Alsace, le parc de loisirs consacré au célèbre personnage de Saint-Exupéry a attiré l’an dernier 90 000 visiteurs en 5 mois, soit 10 000 de plus que l’objectif initialement fixé.

En rouvrant ses portes le 3 avril prochain, il entame désormais sa première saison de pleine exploitation. Il vise 150 000 clients d’ici fin décembre, avec une ouverture continue jusqu’à la Toussaint, puis une nouvelle exploitation durant les fêtes de Noël.

1,2 M€ d'investissement cette année

Pour soutenir cette croissance, les créateurs du site ont réinvesti cette année 1,2 million d’euros (après avoir déjà déboursé 10 millions l’an dernier) et placé ce deuxième cru sous le signe de l’espace, en invitant le public à "changer de planète". De fait, deux attractions consacrées à cette thématique font leur apparition, élaborées en partenariat avec l’Agence spatiale européenne et le Centre national d’études spatiales : un parc de trampolines de 200m2 pour expérimenter l’apesanteur, et un planetarium dans lequel les visiteurs voyageront d’une planète à l’autre à la recherche du Petit Prince, sur fond d’images inédites de sondes spatiales.

Le parc déploiera également un dispositif spécifique à l’occasion de plusieurs événements : lancement du satellite Jason 3 et arrivée de la sonde américaine sur Pluton en juillet, premier anniversaire de la mission Rosetta en août, sans oublier la sortie du long-métrage d’animation consacré au Petit Prince, prévue en France le 29 juillet.

80% de clientèle régionale

Au global, le parc, qui se veut "poétique et ludique", comptera cette année 35 attractions et spectacles, autour de quatre grandes activités : le vol, le voyage, les animaux et les jardins. Les deux ballons captifs, qui s’élèvent à 150 mètres de haut, resteront les attractions phare du site, dont les créateurs sont par ailleurs les dirigeants d’Aerophile, le leader mondial du secteur, qui exploite entre autres le Ballon de Paris.

Fréquenté à 60% par une clientèle originaire du Haut-Rhin et à 20% par des visiteurs provenant des départements limitrophes, le Parc du Petit Prince a également attiré l’an dernier 10% de visiteurs dans le reste de la France et 10% à l’étranger. "Le potentiel est colossal sur les pays proches", assure le président Jérôme Giacomoni, en référence à la Suisse et à l’Allemagne.

Si 50% des ventes sont réalisées à l’entrée du parc, la seconde moitié passe par d’autres canaux de commercialisation : le site internet du parc, les groupes en direct (notamment MICE, CE et scolaires), et les distributeurs online (Ventes-Privées, Voyages-Sncf, etc.), qui connaissent un net essor.

Un rapprochement avec l'Ecomusée d'Alsace

Pour assoir leur développement à moyen terme, les promoteurs du site veulent aussi miser sur un rapprochement avec deux autres pôles d’intérêt attenants : l’Ecomusée d’Alsace (dédié aux traditions locales, il a attiré l’an dernier 200 000 visiteurs) et les anciennes mines de potasse (pour l’instant ouvertes au public de manière épisodique). Un ensemble qui représente 150 hectares de superficie.

Dès cette année, un forfait de deux jours combinant les entrées à l’Ecomusée et au Parc du Petit Prince, ainsi qu’une nuit à l’hôtel de l’Ecomusée et la pension complète est commercialisé à 299 € pour 4 personnes. Mais l’objectif est bien de constituer autour de ces trois sites, d’ici 5 à 10 ans, l’un des principaux pôles touristiques de France, capable d’attirer plus de 500 000 visiteurs par an, dont au moins 250 000 au Parc du Petit Prince.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique