Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’avenir de Boost dans les mains des pilotes

Après des mois de négociations, Air France soumet aux pilotes un projet d'accord sur les conditions de création d'une nouvelle compagnie à coûts réduits et sur les conditions de travail à Air France. 

"Ce qui se joue, c’est l’avenir d’Air France et sa capacité à s’engager dans une nouvelle phase de croissance durable et de reconquête", a expliqué dans un communiqué le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac.

Mercredi 3 mai, la direction d'Air France a soumis aux syndicats de ses pilotes un projet d'accord pour la création d'une nouvelle compagnie aérienne dans le cadre du projet Boost et améliorer la compétitivité du groupe.

Réponse avant le 31 mai pour Boost

Il permettra la création de la nouvelle compagnie aérienne prévue dans le cadre du projet Boost. Mais aussi d’améliorer la compétitivité d'Air France, assure le groupe. Le projet est ouvert à la signature jusqu'au 31 mai 2017.

Le projet Boost prévoit que la nouvelle compagnie soit une filiale à 100 % d'Air France et que les vols soient opérés par des pilotes d'Air France. La contribution économique des pilotes sera mutualisée sur l'ensemble des effectifs et la flotte de la nouvelle compagnie aérienne sera limitée à 18 appareils moyen-courrier et 10 long-courrier.

Des mesures fortes et économes

Différentes mesures "à fort impact économique" sont proposées comme la suppression d’un jour de repos en moyen-courrier et l’optimisation des cabines des Airbus A330 et A350.

En échange des efforts que consentiraient les pilotes, Air France s’engage à ne pas mettre en œuvre la réduction de la majoration des heures de nuit, comme prévu dans Transform 2015, grâce à "l’équilibre global de ces mesures".

Leur équilibre permettrait de ne pas mettre en œuvre la réduction de la majoration des heures de nuit comme le prévoyait le plan Transform 2015.

Une approbation nécessaire des pilotes 

Par ailleurs, le projet d’accord comprend également différentes mesures portant sur la formation et l’activité des pilotes.

"Ce projet d’accord est un compromis positif, ambitieux, équilibré, qui permet de solder un grand nombre de sujets majeurs en discussion entre Air France et ses pilotes depuis plusieurs années", a déclaré Jean-Marc Janaillac. "Il permettra à l’entreprise d’aller de l’avant."

Reste à savoir si les pilotes répondront favorablement à ce projet d’accord. Leur approbation est nécessaire pour la création d’une nouvelle compagnie filiale d’Air France.

"Chacun est allé au bout de ses positions dans la négociation, et désormais chacun doit prendre ses responsabilités", conclut Jean-Marc Janaillac, le président d’Air France.