Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’alpinisme veut avancer sur la bonne voie

Né au XIXe siècle, ce loisir de niche a perdu de nombreux pratiquants depuis le début des années 2000. Il s’emploie à remonter la pente.

25 juin 1864, 4 102 mètres d’altitude. Emmenés par leurs deux guides, trois alpinistes anglais atteignent pour la première fois le sommet de la Barre des Écrins, point culminant des Alpes du Sud. Cent cinquante ans plus tard, le massif des Écrins vient de célébrer, en début de semaine, le souvenir de cette ascension historique. Mais à la veille des vacances d’été, un anniversaire chasse l’autre en haute montagne. Le 29 juin, c’est le mythique CAF (Club alpin français) qui va souffler à son tour ses bougies, après 140 ans de bons et loyaux services. Des festivités qui auront lieu au refuge du col de la Vanoise (2 500 mètres d’altitude), l’un des plus fréquentés de Savoie, qui vient d’achever deux ans de rénovation complète.

En plein lancement de la saison d’alpinisme, ce double anniversaire offre à la haute montagne une publicité particulièrement bienvenue. Car le traditionnel défilé estival des cordées au sommet du Mont-Blanc cache une réalité moins reluisante pour les professionnels du secteur : l’alpinisme n’a plus la cote. À l’UCPA, par exemple, on estime que les ventes de stages dans ce domaine ont connu un déclin de 40 % en 10 ans, avant de se stabiliser ces dernières années. Entre le risque d’accident (augmenté par le réchauffement climatique), le prix élevé de cette activité (équipements, assurances…), la peur de l’effort, l’image vieillotte et inconfortable qui colle à certains refuges ou encore la concurrence de nouveaux loisirs de montagne (VTT, etc.), cette niche touristique peine à remonter la pente. Depuis 2011, la Coordination nationale pour le développement des activités de pleine montagne et d’alpinisme a été créée pour prendre le sujet à bras-le-corps. C’est à son initiative qu’est organisée, ces 28 et 29 juin, la seconde édition de la Fête de la montagne, dont les animations devraient attirer 10 000 personnes à travers l’Hexagone.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique