Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’accès au Louvre sera payant tous les dimanches en haute saison

Le musée parisien met fin à la gratuité le premier dimanche de chaque mois pendant la période d'avril à septembre, invoquant une affluence trop importante lors de ces journées gratuites.

Il ne sera plus possible d'aller au Louvre gratuitement le premier dimanche du mois au printemps et en été. Ainsi en a décidé le musée en novembre 2013, avec l'aval du ministère de la Culture. La mesure prendra effet dès cette année, et sera appliquée uniquement durant la haute saison, entre avril et septembre.

Instaurée en 1996, la gratuité d’accès le premier dimanche de chaque mois "répondait initialement à un objectif de démocratisation culturelle, en faveur des visiteurs nationaux et à la nécessité de favoriser l’accès au musée des publics les plus éloignés des pratiques culturelles", explique le musée.

70% de visiteurs supplémentaires lors des dimanches gratuits

"Si cet objectif a été partiellement atteint au cours de la décennie, l’augmentation du nombre de visiteurs et le caractère particulier du Louvre en matière de fréquentation (70% des visiteurs sont étrangers) a conduit à des phénomènes d’hyper-fréquentation". Ainsi, entre 30 000 et 38 000 visiteurs se pressent dans ses allées lors des dimanches gratuits, contre 20 000 visiteurs en moyenne lorsque l'accès est payant (12 euros par personne en plein tarif).

"Cette hyper-fréquentation avait un impact négatif sur la satisfaction des visiteurs" (file d’attente importante, qualité de la visite…) et sur les conditions de travail des agents du musée, ajoute le musée.

Un effet de la baisse des subventions publiques ?

Il explique par ailleurs que le nombre de visiteurs venant pour la première fois était en forte baisse lors de ces "dimanches gratuits", tandis que la fréquentation des visiteurs étrangers avait augmenté considérablement, les agences touristiques ayant profité de cet "effet d’aubaine" pour organiser un grand nombre de visites à ces dates.

Le site Louvrepourtous.fr, qui dénonce la décision du musée, évoque plutôt la conséquence d'une raréfaction des subventions publiques perçues par le Louvre dans le contexte de rigueur budgétaire, qui forcerait l'établissement à augmenter ses revenus propres.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique