Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rachat de Jet tours : Hervé Vighier tient la corde

L’ex-patron de Marmara a proposé 1,11 million d’euros, contre 1,05 million pour le GIE Asha. Hervé Vighier devrait donc l’emporter, sauf si…

Jet tours attise les convoitises. Hervé Vighier, l’ancien patron de Marmara, serait désormais prêt à mettre 1,11 million d’euros sur la table, explique une source proche du dossier. De son côté, le GIE Asha (Havas Voyages et Selectour Entreprise) serait disposé à débourser 1,05 million d’euros. 60 000 euros séparent les deux prétendants… Les jeux ne sont pas faits, mais Hervé Vighier semble tenir la corde. « C’est le tribunal qui décidera, mercredi prochain », ajoute aussi cette source. « Tout n’est pas joué, puisque la décision a été mise en délibérée », hier, à l’issue d’une audience à huit clos.

Quels sont les scénarios possibles ?

Le tribunal de commerce de Nanterre peut soit accepter l’offre la mieux-disante -celle d’Hervé Vighier- ce qui est le scénario le plus logique, soit refuser les deux offres. Troisième hypothèse, nettement plus improbable, il pourrait refaire un tour de table, en relançant un appel d’offres. « Encore une fois, les commissaires juges et les mandataires sont souverains. »

Comme nous l’annoncions le 22 janvier, Hervé Vighier, l’ancien patron de Marmara, avait fait une première offre de 850 000 euros pour le rachat de Jet tours (824 000€), mais aussi Eldorador (10 000€), Jet tours Connect (1 800€), Jours J de Jet tours (1800€)… Le groupement d’intérêt économique, lui, proposait alors la « modique » somme de 300 000 euros pour la marque Jet tours. Une audience s’est déroulée le 21 janvier au tribunal de commerce de Nanterre (92), pour examiner les offres de reprise, mais aucune décision n’a été rendue. La décision avait été renvoyée au 5 février 2020. Le tribunal souhaitait qu’entre-temps les offres soient complétées et bonifiées. Il a été entendu…

Double verdict le 12 février

Comme le précise l’offre que nous avons consultée au tribunal, Hervé Vighier explique qu’il est présent dans le tourisme au Portugal, en Turquie et en Tunisie. Il aimerait exploiter les marques et noms de domaine lui-même, dans le cadre d’une activité hôtelière, à travers une licence d’exploitation.

Il faudra désormais attendre le jugement le 12 février pour savoir si l’ancien patron de Marmara l’emporte.  A cette échéance, le tribunal devrait aussi rendre son verdict concernant les dernière agences Thomas Cook.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique