Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-Pierre Nadir : j’ai trouvé en Webedia une belle fiancée

En entrant dans la galaxie Webedia, Easyvoyage entend s’appuyer sur un puissant bassin d’audiences qui assurera son développement. 

On savait que, depuis deux ans, le patron d’Easyvoyage, Jean-Pierre Nadir, était en discussion pour trouver des partenaires capables de lui assurer son avenir face à de puissants prédateurs, agrégateurs et autres comparateurs en ligne.

Priorité à l’acquisition d’audiences

Depuis hier en "négociation exclusive" avec le groupe Webedia, propriété du groupe Fimalac, Jean-Pierre Nadir se dit heureux d’avoir "trouvé une belle fiancée avec un large bassin d’audience et des sites potentiellement en affinité. Je connais bien les gens de Webedia avec qui je partage une vision, une ambition et désormais les moyens de ces ambitions".

En entrant dans le capital d’Easyvoyage à hauteur de 57%, Webedia deviendra l’actionnaire majoritaire du site de voyage. Jean-Pierre Nadir, qui garde 30% des parts de l’entreprise sur 3 ans, sortira ainsi d’un système capitalistique reposant sur un LBO, les fonds d’investissements partenaires baissant du même coup leur participation à hauteur de 10%. "C’est un adossement, pas une cession", tient à préciser celui-ci.

Le montant de la transaction, estimée à 40 millions d’euros, n’a pas été démenti ce matin par l’intéressé.

Pour le président-fondateur du site d’infomédiation et comparateur de produits touristiques, "ce qui change désormais considérablement la donne, ce ne sont ni la technologie ni l’éditorial, qui sont les deux piliers de notre activité, mais le coup d’acquisition de l’audience. Le poids de Google, le transfert sur le mobile – qui se fait à la place de et non en supplément du desktop  – et la concentration des grands acteurs online qui ont des moyens démentiels pour investir dans le offline sont les 3 questions clés du moment".

Tout le monde veut faire de la télé !

Il est vrai qu’à l’heure où les Trivago, Kayak, Tripadvisor et autres Airbnb investissent à coup de dizaines de millions sur les média audiovisuels, difficile pour Easyvoyage d’émerger avec un budget média annuel de 2 millions (en net sur 2013). "Tout le monde veut faire de la télé aujourd’hui pour augmenter son audience, même Booking s’y met désormais !", insiste Jean-Pierre Nadir.

Côté audience justement, le groupe Webedia a du répondant. Avec une vingtaine de sites Internet dont Allociné, PurePeople.com, 750g.com ou encore Jeuxvideo.com, l’entité du groupe Fimalac ajoute le tourisme à ses verticales cuisine, cinéma, jeux vidéo et mode.

De quoi consolider la stratégie de Fimalac qui, à coup d’acquisitions, est en train de se construire un empire plurimédia dans l’entertainment. Et pour Easyvoyage, de s’appuyer sur les 22 millions de visiteurs uniques par mois de Webedia. "Si nous arrivons à identifier les 3 ou 5 millions de clients Webedia qui ont une appétence pour le voyage, je serai déjà satisfait !" ajoute Jean-Pierre Nadir qui déjoue ainsi les pronostics qui le voyait plutôt opter pour un mariage consanguin avec un autre opérateur du travel.

Enfin, cet adossement devrait permettre à Easyvoyage de conforter son développement sur d’autres marchés que la France, en Espagne et en Italie notamment, mais surtout en Allemagne où Webedia est plutôt bien implanté.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique