Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J’irai dormir chez les rois

Pour compenser les baisses de subventions ou pour valoriser le patrimoine français, les châteaux s’ouvrent aux hôteliers.

Se réveiller dans le château de Versailles, avec vue sur l’orangerie, ou le bassin des Suisses sera bientôt possible. Un hôtel de charme devrait bientôt ouvrir ses 23 chambres installées dans le bâtiment du Grand Contrôle, autrefois résidence des contrôleurs des finances comme Turgot ou Necker, puis mess des Officiers jusqu’en 2006. « Cet immeuble nous a été rendu dans un état très délabré », se souvient l’ancien président de l’établissement public du château et du domaine national de Versailles Jean-Jacques Aillagon. « J’avais le souci de le sauver ». Mais avec une baisse des subventions allouées à l’établissement de 7 ME en 2011, la direction du château a renoncé à financer les réparations. Elle a donc octroyé une concession de 30 ans à la société belge Ivy International SA, déjà propriétaire d’un hôtel en Bretagne, pour exploiter le bâtiment. Elle a dû au préalable faire un chèque de près de 6 ME pour transformer cet édifice de 1 700 m2 construit en 1680 en hôtel de charme. La société devrait ensuite payer une redevance annuelle évaluée à 300 000E, calculée au prorata du chiffre d’affaires réalisé. Ce montage a été facilité par la convention Culture et Tourisme signée en 2009 entre les ministères du même nom autorisant « l’implantation d’une activité économique » dans certains monuments historiques, après sélection des sites.

SITES CLASSÉS À LA RECHERCHE DE NOUVELLES DESTINÉES

Outre le Château de Versailles, le château de Fontainebleau préparerait un appel à projets pour l’ancien quartier militaire des Héronnières, installé dans les écuries royales. « Nous devons trouver une destination à ces bâtiments pour leur éviter la ruine », avait déclaré il y a un an Jean-François Hébert, président de l’établissement public du château de Fontainebleau. « Une des pistes serait de réaliser un ensemble hôtelier haut de gamme », suggérait-il. D’autres lieux pourraient être concernés. Le CMN (Centre des monuments nationaux) et Atout France ont ainsi sélectionné une vingtaine de sites classés susceptibles d’être pourvus de structures d’hébergement. Un hôtel pourrait voir le jour dans l’un des pavillons Louvois du Parc de Saint-Cloud, tandis que des études ont été menées pour installer des chambres d’hôtes dans les remparts de la Cité de Carcassonne. Mais ces projets devraient avoir une maturité très lente : « C’est très compliqué, résume Lionel Arnault, administrateur adjoint de la Citadelle de Carcassonne. Il y a des enjeux de conservation de la pierre, de règles fixées par l’Unesco en tant que patrimoine mondial, etc. » Le ministère de la Culture est d’ailleurs très clair : pas question de faire des Paradores espagnols en France.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique