Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Islande : la couronne flambe, le tourisme trinque

 » En plein boom, le tourisme islandais a contribué à une très forte hausse de sa devise, la couronne. Un phénomène qui n’est pas sans conséquences pour la destination. »

Tout allait pour le mieux pour le mieux sur l’île de glace et de feu, avec un tourisme en plein boom.

Mais la destination, qui a enregistré l’an dernier une fréquentation record avec 1,8 million de voyageurs, commence à pâtir de sa monnaie, la couronne. Celle-ci a en effet atteint début mars son plus haut niveau depuis dix ans.

En un an, toutes les devises ont perdu de la valeur face à la monnaie islandaise, et notamment l’euro, qui accuse une baisse de 15% : actuellement, un euro vaut environ 120 couronnes.

Les pros inquiets

Les très bonnes performances de la destination sont loin d'être étrangères au phénomène : "Le taux de change s’est apprécié en raison du boom du tourisme, des bons niveaux des échanges et des records en terme de consommation", explique le gouverneur de la Banque centrale, Mar Gudmundsson.

Paradoxalement, l'excellente santé du tourisme finit donc par se retourner contre lui. Les conséquences se font déjà sentir pour la destination.

"On a validé 40% de devis en moins pour juillet 2017 par rapport à l’an passé", déplore Antoine, agent de voyages français à Reykjavik. "Sur les voyages organisés, il semble qu’on arrive à un niveau de prix qui soit assez dissuasif", confirme Bertrand Jouanne, directeur général de l’agence islandaise Erdakompaniid.

Le tourisme poursuit son envolée

Le problème se pose aussi pour les hôteliers. C'est le cas notamment à l’hôtel Ranga, où la majorité des réservations se fait en monnaie étrangère. "Nos revenus ont baissé de 15 à 20% en moins d’un an, indique le responsable de l’établissement. Dans le même temps, les salaires ont augmenté de 7 à 12%. Les effets sur les comptes sont énormes et les entreprises sont vraiment en difficulté parce que nous devons toujours payer nos coûts en couronne."

Les touristes, eux, se serrent la ceinture, en réduisant leurs dépenses sur place.

Malgré tout, le tourisme, devenu la principale industrie de l’Islande, devrait continuer à se développer en 2017. Le gouvernement table ainsi sur une fréquentation de 2,2 à 2,3 millions de visiteurs. Soit une hausse de plus de 22% sur une seule année.