';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Indonésie : Asia ne prend pas de risque

« Considérant que « l’environnement juridique est compliqué », Asia fait évoluer sa position sur l’Indonésie suite à l’inscription des 51 compagnies aériennes indonésiennes sur la liste noire de l’Union Européenne. « 


Dans un courrier adressé vendredi 6 juillet  à ses clients et partenaires,  Asia tirait les conséquences de l’inscription par l’Union Européenne des 51 compagnies indonésienne sur liste noire (liste des compagnies faisant l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union Européenne).  Le TO précisait notamment que ceux de ses clients qui souhaitaient conserver leurs vols domestiques indonésiens avaient la possibilité de les maintenir sous réserve de signer un courrier d’information, fourni par ses soins, en y apposant les mentions requises. Après consultation de ses avocats et considérant que l’environnement juridique et en matière d’assurances n’est pas clair, Asia préfère malheureusement faire marche arrière et s’abstenir de cette initiative, rappelant au passage qu’un client qui le souhaite peut malgré tout très bien réserver de son côté des vols sur les compagnies en question. En tant que TO, et faute de jurisprudence, il ne prend pas ce risque, même ses clients prévenus.

La décision de l’Union européenne est extravagante, commente par ailleurs Jean-Paul Chantraine, Pdg d’Asia, car même si certaines de ces compagnies sont effectivement défaillantes, toutes ne le sont évidemment pas. Les mettre toutes, avant contrôles des experts, dans le même sac est abusif.

Asia a quelque 2 000 clients inscrits en Indonésie d’ici le mois d’octobre. Environ 1/3 sont touchés par la prise de position de L’Union européenne. Le TO leur propose des solutions alternatives terrestres et maritimes voire des contre-propositions dans le cas d’îles plus lointaines où l’alternative aux vols domestiques modifierait de façon trop importante le contenu et la durée du voyage (Iles de la Sonde ou Sulawesi par exemple) – dans ce cas précis le voyageur pourra décider, si la contre-proposition ne lui convenait pas, de reporter son voyage sur l’une de nos destinations ou à une date ultérieure (dans un délai d’un an), mais dans ce cas, les voyageurs devront assumer à leur charge les frais d’annulation de leur voyage en Indonésie.

Rappelons que la décision de l’Union européenne, si elle impacte les voyages en Indonésie utilisant des vols domestiques, ne remet toutefois pas en cause l’accès à la destination depuis la France. En effet, l’accès aux trois îles majeures du tourisme indonésien que sont Bali, Java et Lombok se fait en empruntant des compagnies aériennes internationales qui figurent parmi les plus sûres au monde(Singapore Airlines, Cathay Pacific, Thai International, Malaysia Airlines, Qatar Airways, etc.). Il est également possible de combiner les îles de Bali, Java et Lombok par voie terrestre et maritime dans des délais très courts (Bali-Java : 1h de ferry ; Bali-Lombok : 2h30 de ferry). A l’intérieur de Java, trains et routes sont couramment utilisés par les voyageurs, précise Asia.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire