Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ils courent, ils courent les Français…

L'engouement pour le « running » peut aussi servir de relais à l'activité touristique dans l'Hexagone. Plusieurs acteurs tentent de surfer sur la vague.

Finie la pause estivale. Après deux mois de repos, les coureurs à pied sont à nouveau de sortie. Des joggeurs du dimanche aux fondus de la performance, l'engouement actuel pour le « running » ne faiblit pas. Et le filon sert aussi de plus en plus l'activité touristique en France. Les compétitions font bien sûr office de locomotive, sur laquelle certaines destinations s'appuient pour mettre en avant leur territoire. Le très arrosé marathon du Médoc, par exemple (lire notre dossier en page 29), apprécié pour sa tournée des vignobles (et des buvettes), fêtera le 7 septembre son 29e anniversaire. À Paris, La Parisienne, dont la 17e édition se tiendra le 15 septembre, a aussi acquis ces dernières années le statut d'épreuve incontournable, pas tant par sa difficulté (6 km) que par le nombre de ses participantes (30 000 inscrites). De quoi donner des idées de voyages à ses organisateurs, qui ont lancé en avril dernier leur propre agence de tourisme dédiée au « running ». Cette dernière propose séjours à l'étranger mais aussi en France, construits autour d'épreuves féminines (La Trouvillaise, en Normandie, fin septembre ; La Sarabande, à l'Île de Ré, en mai…) et incluant généralement nuitées dans des hôtels haut de gamme et soins de bien-être. Mais pour le secteur du tourisme, le potentiel de la course à pied ne se réduit pas aux seules compétitions. Certains opérateurs parient aussi sur l'émergence du « sight-running », autrement dit le jogging touristique. Importé en France en 2010, notamment par Paris Running Tours (à Paris) et Jogg'in City (à Lyon), le concept propose de visiter une ville au rythme des foulées, accompagné d'un coach qui fait aussi office de guide. « Plus beaux palaces », « Révolution française », « Paris insolite » : les itinéraires (1 h en général) portent des noms dignes des brochures de réceptifs, et sont généralement disponibles en plusieurs langues. Une tendance qui attire désormais des agences jusqu'alors spécialistes des voyages marathons, comme Endurance Shop Tour, qui a lancé son offre de « sight-running » en juin dernier, à Paris, Lyon et Nantes.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique