Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Huwans part à la conquête de l’Espagne

Peinant pour l’instant à s’implanter en Chine, l’ancien Club Aventure se tourne vers l’Espagne pour déployer sa stratégie d’internationalisation. Un bureau sera inauguré à Madrid en mars.

En juin 2012, à l’occasion du lancement de la marque Huwans, nouveau nom de Club Aventure censé mieux sonner à l’étranger, Xavier de Rohan-Chabot, le DG de l’entreprise, avait présenté l’internationalisation comme l’un des principaux axes de développement de l’activité dans les années à venir.

L’implantation en Chine était alors décrite comme la première étape de cette stratégie, et Huwans se félicitait d’ailleurs de la venue en France d’un premier groupe de touristes chinois quelques semaines auparavant.

Sept mois plus tard, Xavier de Rohan-Chabot est forcé de modérer ses ambitons. "Nous avons toujours un collaborateur à Shanghai chargé de mener des études en vue d’une installation, explique-t-il. Mais les choses demandent du temps, c’est compliqué. Pour l’instant, on continue à faire des tests, on n’a pas encore engagé d’investissements et on n’a pas de clients chinois à proprement parler."

Quelques centaines de clients espagnols espérés

Plutôt qu’en Chine, c’est donc en Espagne que le TO va ouvrir son premier bureau à l’étranger. Il sera inauguré en mars à Madrid, où Huwans emploiera deux salariés, espagnol et franco-espagnol. Un site web marchand hispanophone devrait également être lancé.

"Le marché de l’aventure est encore peu développé dans ce pays, analyse Xavier de Rohan-Chabot. Notre objectif est de proposer une centaine de programmes, vers la France et le monde, si possible dès le mois d’avril." Première saison oblige, et compte-tenu de la situation très dégradée de l’économie espagnole, les ambitions restent toutefois modestes, de l’ordre de quelques centaines de clients sur l’année.

Pas de quoi, donc, bouleverser pour l’instant le mix clientèle du TO. En 2012, il a fait voyager "entre 10 000 et 12 000 clients, soit une baisse de 3% par rapport à 2011, annonce Xavier de Rohan-Chabot. Mais le développement des destinations long-courriers, notamment l’Asie et l’Amérique, qui ont progressé respectivement de 10 et 25%, et représentent aujourd’hui environ 50% des ventes, a compensé en chiffre d’affaires la baisse de la France et des pays arabes. Au final, notre chiffre d'affaires reste stable, entre 20 et 22 millions d’euros, avec un panier moyen à 1700 €, contre 1400 € il y trois ans."

60 nouveautés en 2013

Le changement de marque et la stratégie de développement d’une production davantage tournée vers la rencontre humaine ont en revanche été bien reçus par les clients, assure-t-il. Une centaine de produits sur les 700 commercialisés par le TO sont aujourd’hui centrés sur "la rencontre et le partage", auxquels viendront s’ajouter la majeure partie des 60 nouveautés de la production 2013.

"On s’est donné trois ans pour faire en sorte que nos voyages répondent tous à nos cinq spécificités, ajoute-t-il : itinérance, accompagnement par un guide local, tempo adapté permettant la rencontre, activités partagées avec les locaux et nuits chez l’habitant dès que possible."

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique