Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtels, agences de voyages, événementiel : des aides à partir de 30% de baisse d’activité

Le Premier ministre a annoncé mardi un soutien renforcé aux entreprises de l’hôtellerie, la restauration, des traiteurs, de l’événementiel et des agences de voyages.

Nouveau coup de pouce du gouvernement, pour les mois de décembre et janvier. Les entreprises de moins de 250 salariés perdant au moins 30% de leur chiffre d’affaires, auront droit à une « aide exceptionnelle au paiement des cotisations salariales d’un montant égal à 20% de leur masse salariale brute », a annoncé hier Jean Castex. 

« C’est une aide qui concernera tout particulièrement les entreprises de l’hôtellerie-café-restauration, mais aussi les traiteurs, le secteur de l’événementiel ou encore par exemple les agences de voyages », a précisé le Premier ministre.

Une deuxième mesure s’applique aux sociétés les plus affectées. Les entreprises de moins de 250 salariés des mêmes secteurs qui afficheront un recul de plus de 65% de leur chiffre d’affaires seront en outre exonérées « des charges patronales », a complété Jean Castex. Et ce toujours pour décembre et janvier.

« C’est tout sauf un cadeau », a-t-il ajouté. « C’est un soutien parce qu’elles sont affectées par des mesures » de restriction liées à la pandémie de Covid-19.

Pas de changement au niveau des coûts fixes

Ces nouvelles aides annoncées hier complètent les deux mesures de soutien déjà prévues pour les secteurs S1 et S1 bis.

Pour mémoire, les entreprises du tourisme bénéficient déjà de la prise en charge des coûts fixes à hauteur de 90% pour les entreprises de moins de 50 salariés et de 70% pour celles de plus de 50 salariés. Seule condition d’éligibilité : la baisse du chiffre d’affaires doit atteindre plus de 50%. « Sept entreprises sur 10 du secteur sont concernées, selon l’enquête réalisée le 14 janvier par les EdV et le Seto », estime Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage (EdV). Les EdV avaient demandé un abaissement du seuil de déclenchement à 40%.

Par ailleurs, le gouvernement prend en charge 100% de l’activité partielle, sans reste à charge, pour les entreprises qui perdent plus de 65% de leur chiffre d’affaires. « Moins de la moitié des opérateurs de voyage sont concernés », selon Jean-Pierre Mas. 

Jean-Pierre Mas, président des EdV

JP Mas : « Traverser sans trop de casse la dépression »

« Ces annonces marquent une sensible évolution par rapport aux niveaux des aides des mois d’octobre et novembre et traduisent l’implication durable du gouvernement dans son soutien à notre secteur, souligne Jean-Pierre Mas. Elles devraient permettre à une grande partie des entreprises de traverser sans trop de casse la dépression actuelle. »

Et le président des EdV d’ajouter : « Nous allons militer en faveur d’un maintien de ces mesures de soutien et de leur renforcement tant que la mobilité internationale demeurera contrainte et travaillons au report des remboursements et à l’étalement des PGE. »

Pour mémoire, les ventes de voyages réalisées par les agences offline et online plongent de 57% en décembre 2021, versus décembre 2019, selon le baromètre Orchestra pour L’Echo touristique

 

2 commentaires
  1. RomanB dit

    Bonjour,
    Et pour les indépendants qui n’ont pas de salarié mais qui perdent quand même 70% de leur CA, on a le droit à quelles aides s’il vous plait ?

  2. Anonyme dit

    Une fois de plus, les hébergeurs travaillant seuls ne sont pas aidés. Mais ils ne constituent qu’une faible part des électeurs

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique