Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtellerie : Paris retrouve le sourire

 » Le dernier baromètre MKG montre un net regain de l’activité sur l’année 2017. Même si certains indicateurs ne renouent pas encore avec les niveaux enregistrés avant les attentats de la fin 2015. »

Oublié 2016 et sa cohorte de chiffres à la baisse. Sur l’ensemble de l’année 2017, la fréquentation hôtelière à Paris devrait s’établir aux alentours de 79%, gagnant six points par rapport à l’année précédente, selon le tout dernier baromètre MKG.

Plombée par les attentats de 2015, l’hôtellerie parisienne avait durement souffert. Pâtissant notamment de la désaffection de certaines clientèles étrangères, notamment pour des raisons sécuritaires, les taux d’occupation étaient tombés à 72,7%.

Témoins de leur retour, les hôteliers avaient commencé à voir le bout du tunnel dès la fin 2016. Et ce sont effectivement les clientèles étrangères en provenance des Etats-Unis, du Japon, de Chine et de Russie qui ont tiré les chiffres à la hausse, ainsi qu’un calendrier événementiel plus favorable cette année. Pas suffisamment toutefois pour que Paris renoue avec les chiffres de 2014, où les taux d’occupation approchaient les 82%. 

Des prix qui devraient à nouveau grimper

Reste que toutes les catégories d’hôtels ont bénéficié de ce regain d’activité, note MKG. Mais dans ce contexte difficile, les hôteliers ont dû déployer une politique tarifaire agressive. Le prix moyen s’affiche ainsi nettement à la baisse. Alors qu’il se maintenait au-dessus de 164 euros sur les années 2014 et 2015, il est tombé à 153,50 euros en 2016, et même 152,80 euros en 2017.

Les hôtels 3 étoiles ont enregistré la hausse de fréquentation la plus importante, accompagnée d’une baisse de tarifs plus importante que sur les catégories supérieures, analyse MKG. Profitant du retour d’une clientèle internationale à fort pouvoir d’achat, les hôtels 4 et 5 étoiles ont quant à eux pu se permettre de pratiquer une politique tarifaire moins agressive que sur les autres segments.

MKG anticipe toutefois une hausse des tarifs dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique