Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hausse des prix

« « Les prix élevés pratiqués par certains hôtels et par les restaurants français deviennent des freins à la consommation. Beaucoup de Français ont déploré les prix excessifs des hôtels restaurants en France cet été. Cette tendance est très inquiétante pour le tourisme français. »R. Vainopoulos, président de TourCom« Les prix d’Accor ont progressé de 2,5 % à 3 % cette année, ce qui est tout à

« Les prix élevés pratiqués par certains hôtels et par les restaurants français deviennent des freins à la consommation. Beaucoup de Français ont déploré les prix excessifs des hôtels restaurants en France cet été. Cette tendance est très inquiétante pour le tourisme français. »

R. Vainopoulos, président de TourCom

« Les prix d’Accor ont progressé de 2,5 % à 3 % cette année, ce qui est tout à fait raisonnable. Nous proposons essentiellement une hôtellerie d’affaires, donc nous sommes peu concernés par le débat sur les prix des hôtels de loisir. Enfin, en été, nous pratiquons des promotions, comme des gratuités pour les enfants, chez Novotel par exemple ».

Y. Caillère, DG de l’hôtellerie France, Europe du Sud, Afrique Moyen-Orient et Amérique latine d’Accor.

SOS l’Écho

« Notre médiathèque municipale souhaiterait souscrire un abonnement à L’Écho touristique sous la pression des élèves du BTS Tourisme de notre ville. Pouvez-vous nous indiquer le tarif nous concernant pour un abonnement annuel ? »

L’équipe de la médiathèque de la ville d’Évian

Pouvoir d’achat et langue de bois

« Les Français n’ont pas renoncé à leurs vacances cet été, ils ont juste fait un certain nombre d’arbitrages en termes de consommation sur place qui ont pesé sur leurs dépenses de restauration et de loisirs. »

Hervé Novelli, secrétaire d’État au Tourisme, sur France inter le 29 août

Surcharge carburant

« Les compagnies aériennes ne tiennent pas leurs promesses. Elles avaient assuré qu’en cas de baisse du prix du baril de pétrole, ce qui est le cas depuis plusieurs semaines, elles diminueraient leur surcharge carburant. Elles ne l’ont toujours pas fait. En revanche, la remontée du dollar face à l’euro provoque, elle, une augmentation de la surcharge, puisque celui-ci est acheté en dollars. On se retrouve donc forcés d’augmenter la taxe carburant appliquée à nos clients alors que le prix du pétrole baisse. Comment voulez-vous que nos clients le comprennent ? »

Philippe Bertholet,

directeur commercial de Best Tours

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique