Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève des contrôleurs aériens : 1000 vols pourraient être annulés en Europe

Suite au préavis de grève déposé par un syndicat de contrôleurs aériens français courant du 6 au 10 mars, un millier de vols pourraient être impactés en Europe, obligeant les compagnies aériennes à revoir leurs programmes.

A la demande la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), plusieurs compagnies aériennes ont dû revoir leur activité ce lundi 6 mars. EasyJet annule ainsi 38 vols et recommande au passagers de surveiller l’état de leur vol sur la "page Flight Tracker ou de modifier leurs réservations". Les passagers dont le vol a été annulé seront dirigés vers d’autres rotations.

Air France prévoit quant à elle d’assurer la totalité de ses vols long-courriers du jour, plus de 99% des vols court et moyen-courriers au départ de Paris-Charles de Gaulle et 83 % de vols en France métropolitaine, au départ de Paris-Orly et des régions, tout en rappelant que des annulations et retards de dernière minute peuvent affecter de telles prévisions. Ryanair a également annulé plus d’une quarantaine de vols.

Une semaine agitée par les grèves dans le ciel français

La compagnie Aigle Azur annonce elle aussi l’annulation de 6 vols ce lundi 6 mars, tandis que Vueling en supprime 24. Selon Airlines for Europe (A4E), 1000 vols pourraient être annulés au total en Europe par le mouvement initié en France. En effet, le syndicat non-majoritaire UNSA-ICNA a déposé un préavis de grève pour les centres en route de la navigation aérienne (CRNA) de Bordeaux et de Brest, qui seront rejoint par celui d’Aix-en-Provence dès le mardi 7 février. Ainsi, les compagnies effectuant des liaisons avec le Royaume-Uni, l'Italie, la Suisse et l'Espagne via ces bases sont particulièrement concernées.

Dès vendredi, la DGAC a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 25% des vols qui traversent ou desservent le sud de la France et 33 % des vols dans l'ouest. La grève impacte aussi les aéroports parisiens, notamment Orly, et celui de Beauvais.

Le syndicat dénonce la signature d’un protocole d’accord datée de juillet 2016 dont l’objectif est d’améliorer la productivité des centres de contrôles, contre une augmentation des rémunérations, via une réorganisation du temps de travail. Dans un communiqué, l’association Board of Airlines Representatives (BAR) France "[dénonce] ces mouvements répétitifs qui a certains égards apparaissent comme un exercice abusif d’un droit quand les conditions d’un consensus social ont été validées par la majorité des composantes de la DGAC y compris le syndicat en question".

Cette grève des contrôleurs aériens ouvre une semaine agitée dans le ciel français. En effet, la majorité des syndicats d’Air France ont déposé un préavis de grève qui débute ce mardi 7 mars, pour dénoncer l’augmentation de rémunérations des dirigeants de la compagnie aérienne. Les PNC d’Air France sont également appelés à faire grève du 18 au 20 mars pour protester contre le projet Boost.