Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Georges Colson paré pour un second mandat

Le président sortant du Syndicat national des agences de voyages a été réélu. Il entend favoriser l’équilibre des métiers au sein du syndicat.

Georges Colson entame un second mandat de trois ans à la tête du Syndicat national des agences de voyages (Snav). Seul candidat, il a été réélu le 15 octobre au cours du premier conseil d’administration du Snav nouvelle formule.

Il sera secondé de Christine Baal (American Express Voyages d’Affaires), désignée vice-présidente. Gilles Berl, directeur de l’Alliance.T, a été reconduit au poste de trésorier. Le nouveau conseil d’administration est donc au complet. Il compte 15 membres, soit trois représentants pour chaque conseil exécutif des métiers (producteurs, distributeurs, réceptifs), trois pour le comité des régions, le président du Snav, le trésorier et le président de l’APS (Bernard Didelot).

Bien que les nouveaux statuts lui donnent la possibilité d’être rémunéré, Georges Colson a choisi le bénévolat. Ma priorité sera de favoriser l’union des métiers et leur équilibre au sein du Snav, tout en préservant leur autonomie, a-t-il déclaré, dans la lignée de son action depuis deux ans et demi. Il s’est également félicité de la mise en place des conseils exécutifs de métiers, notamment celui de la distribution (qui intègre enfin les agences en ligne et la grande distribution) et celui des TO.

Plusieurs dossiers très attendus

Cela suffira-t-il à éviter les dissensions, alors que l’association de tour-opérateurs/Ceto et que le Cercle d’études et de réflexion de la distribution (Cered) pèsent toujours un peu plus ? Georges Colson affirme vouloir travailler dans ce sens.

Pour sa part, Christine Baal participe depuis plusieurs années aux commissions Air et Fer du Snav. Elle conservera la présidence de cette dernière. Je travaillerai aussi sur les dossiers transversaux, comme ceux liés aux évolutions technologiques ou aux relations entre agences et fournisseurs explique-t-elle. Enfin, le Snav conserve ses 12 commissions techniques et en créera de nouvelles, notamment pour l’hôtellerie, la location de voiture, le tourisme des handicapés et le tourisme durable.

Le Snav est désormais attendu sur plusieurs dossiers, à commencer par l’élaboration d’un baromètre économique de la profession, la réécriture de la convention collective des agents de voyages ou la négociation avec les pouvoirs publics, pour limiter l’impact des futurs décrets d’application de la réforme du code du tourisme.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique