Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Gare au fossé !

Les conventions de réseaux volontaires se suivent et se ressemblent. On y retrouve des fournisseurs lassés d'être ?rackettés? pour si peu en retour, quand ils ne sont pas ouvertement cloués au pilori et qu'on leur ressort en séance plénière les sempiternelles critiques de vente directe. Ces voyagistes dénoncent en retour le ?trou d'air? qui existe [...]

Les conventions de réseaux volontaires se suivent et se ressemblent. On y retrouve des fournisseurs lassés d’être ?rackettés? pour si peu en retour, quand ils ne sont pas ouvertement cloués au pilori et qu’on leur ressort en séance plénière les sempiternelles critiques de vente directe.

Ces voyagistes dénoncent en retour le ?trou d’air? qui existe de plus en plus entre les sièges des réseaux et leurs adhérents, fiers de leur indépendance, qui font fi des directives reçues de Paris ou de Toulouse. Les distributeurs ont promis de rectifier le tir.

Afat Voyages va embaucher un second animateur pour visiter ses 630 points de vente et Tourcom devrait prochainement faire de même pour ses 530 agences. Mais cela sera-t-il suffisant quand E.Leclerc Voyages, souvent cité en référence, aligne pas moins de six animateurs plus une responsable pour ?seulement? 160 boutiques.

Constitué juridiquement d’indépendants, ce distributeur fonctionne ainsi de plus en plus comme un réseau intégré, capable de surcroît de travailler uniquement avec ses partenaires référencés.

Sur le même sujet

Sans recours donc aux réceptifs comme cela est désormais prôné chez Afat Voyages et surtout chez son concurrent Tourcom au travers de Tourcom Group et Tourcom à la carte, dont le développement fait grincer des dents chez nombre de fournisseurs.

Il est vrai qu’E.Leclerc Voyages dispose de la force de sa marque alors que les autres courent encore après leur notoriété. Afat Voyages fait ce qu’il peut, mais de belle manière en cette année rugbalistique, avec ses faibles moyens après avoir loupé en 2005 le rachat de la marque Havas Voyages.

Discret ces derniers temps, Selectour devrait bientôt disposer d’une stratégie de communication claire – et d’ailleurs d’une feuille de route tout court- suite à l’enquête ?Construisons le Selectour du futur?, dont les résultats seront révélés ce week-end à la convention d’Agadir.

Il reste juste au réseau à l’hippocampe à trouver un nouveau directeur général pour mettre tout cela en musique. Et même Tourcom pourrait un jour communiquer sur son logo ayant sondé ses adhérents pour savoir s’ils étaient pour ou contre une labellisation. Comme quoi tout arrive…

Stéphane Jaladis, rédacteur en chef adjoint

Réagir à cet article