Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Locatour : la France s’envole, l’Espagne s’effondre

La marque, propriété du groupe Travelfactory (Compagnie des Alpes), dresse un premier bilan de l’été marqué par une croissance importante sur la France.

Locatour a pu s’appuyer sur son portefeuille de campings et de résidences en France pour enregistrer « d’excellents résultats » pendant l’été 2020 (juin à août). En effet, la marque enregistre une progression notable de ses ventes en France (+26%) par rapport à l’été 2019. La montagne, le Périgord et l’arrière-pays méditerranéen ont largement contribué à cette hausse. Les Alpes (+60%), le Jura (+23%), la Dordogne, l’Ardèche ou encore le Vaucluse ont séduit les Français.

Dans certaines villes côtières (Arcachon, Bretignolles-sur-Mer, Talmont Saint Hilaire, Île-de-Ré, Bidart, Argelès, …), Locatour enregistre même des croissances à trois chiffres. Des performances que le distributeur explique par « des mises en avant fortes et par l’augmentation des stocks dans ces villes où sont implantés des campings Sunissim ». Le camping a d’ailleurs été plébiscité pour cet été particulier (+39%). Les réservations en appartements et villas augmentent, elles, de 18%.

L’Espagne à -85%

A contrario, certaines destinations très fortes de Locatour ont toussé cet été. C’est le cas de l’Espagne, qui s’effondre (-85%). Habituée aux performances record, le pays de Dali est « la destination la plus sinistrée en termes de fréquentation. Les alertes gouvernementales tant françaises qu’espagnoles et les annonces sur la mise en place de quatorzaines ont véritablement cassé la demande. Seuls nos clients espagnols ont réservé leurs séjours ‘près’ de chez eux, générant une légère croissance de +5% des ventes réalisées à l’étranger », analyse Yariv Abehsera, le président fondateur de Travel Factory.

Comme de nombreux acteurs de l’industrie, Locatour a constaté une très forte tendance à la réservation de dernière minute. » L’arrêt des ventes jusqu’à fin mai a concentré la demande sur juin, juillet et août, trimestre durant lequel les réservations à moins de 10 jours de départs ont doublé. La durée moyenne des séjours cette année atteint 8,1 jours, pour un panier moyen de 637 euros (+1,4 vs. 2019).

Le TO a donc vécu un été « excellent », en tout cas sur sa production en France, sans doute favorisé par la possibilité d’annuler son séjour jusqu’à la veille du départ (Locazen). Mais ces performances « ne compensent pas le manque à gagner des mois d’avril, mai et juin qui ont été à l’arrêt ». Locatour mise désormais sur l’hiver et son offre en montagne pour « pallier à ce début d’année perturbé ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique