Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fram est placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Toulouse a placé le groupe toulousain en redressement judiciaire jusqu'au 30 avril 2016.

Lors d'une audience qui s'est déroulée ce vendredi 30 octobre, le tribunal de commerce de Toulouse s'est penché sur le dossier Fram, et a placé le voyagiste en redressement judiciaire pendant six mois. Sans surprise, l'option de la liquidation judiciaire a donc été écartée.

Le tribunal a simplement constaté la cessation de paiement de l'entreprise, qui a déposé son bilan jeudi, dans le but de faciliter sa poursuite d'activité avec un repreneur. Une audience sur le ou les offres de reprise est prévue le 18 novembre, ce qui constitue au demeurant un assez long délai.

Promovacances, seul candidat en lice

Le fonds d’investissement LBO France a confirmé, hier, son intention de d'absorber Fram : l’actionnaire principal de Karavel/Promovacances a bel et bien déposé une offre de reprise, dans le cadre d'un plan de cession concerté et immédiat, dit "prepack".

Karavel a précisé qu'il visait trois objectifs : sécuriser immédiatement la prise en charge des clients (en liaison avec l’APST) ; sauvegarder 77% des effectifs actuels, soit environ 490 emplois ; et réussir un redressement économique pérenne du groupe.

A ce jour, seul LBO/Karavel s'est manifesté en vue de la reprise de Fram/Plein Vent, nous a confirmé le groupe toulousain.

Les agences doivent s'organiser

Comment les conseillers doivent-ils procéder au niveau des dossiers Fram/Plein Vent en cours ? Les têtes de réseaux, qui souhaitent les aider au mieux, leur donnent des conseils, semaine après semaine.

"Si des clients en cours de séjour étaient confrontés à des demandes de paiement sur place de la part des prestataires choisis par Fram (réceptifs, hôtels,…), le réseau vous accompagnera", promet Selectour Afat à ses adhérents. Au niveau des clients individuels, il procédera au remboursement des prestations réglées par les clients ou par l’agence sur la production de justificatifs. "Le réseau ne peut se substituer au fournisseur en payant directement les prestataires compte-tenu de la volumétrie importante des dossiers concernés, précise-t-il. Les structures Selectour Afat ne sont pas dimensionnées pour absorber de tels volumes".

S'agissant des acomptes groupes, qui ne transitent par la centrale de règlement, la situation reste à ce jour incertaine.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique