Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

First Choice lorgne sur Go Voyages

Go Voyages bientôt dans le même panier que Marmara ? Les paris sont ouverts ! Car parmi les quatre candidats à sa reprise figure le groupe britannique First Choice, maison-mère du voyagiste présidé par Hervé Vighier, mais aussi un fonds d’investissement c


En ce début janvier, quatre candidats sont toujours en lice pour le rachat au groupe hôtelier Accor de Go Voyages, selon différentes sources. Parmi eux figurent le britannique First Choice, maison-mère de Marmara. C’est le seul professionnel du voyage parmi les candidats à la reprise. Marmara et Go Voyages possèdent plusieurs points communs (un positionnement réussi sur Internet, de bons résultats financiers, une solide croissance au cours des dernières années) et des positionnements complémentaires (spécialistes du forfait et du vol sec respectivement). Et leurs équipes dirigeantes respectives se connaissent de longue date.

Outre First Choice, trois fonds d’investissement sont sur les rangs du TO présidé par Carlos Da Silva, selon Les Echos : CDC Private Equity, Duke Capital et la Financière Agache Investissement. Filiale du groupe Arnault, Financière Agache Investissement est présidée par l’ancien patron d’Accor, Jean-Marc Espalioux. Autant d’informations non démenties, bien que les parties prenantes du dossier se refusent à tout commentaire. Si l’un des trois fonds remporte la mise, Carlos Da Silva et Nicolas Brumelot, qui pilotent l’entreprise de manière bicéphale et complémentaire, devraient reprendre des parts de Go Voyages, actuellement détenu à 100% par Accor.

Les candidats ont jusqu’au 22 janvier pour déposer une offre ferme. Une décision est attendue vers la mi-février. Le montant de la transaction devrait atteindre environ 200 millions d’euros. Accor sera sans doute sensible à la proposition la plus généreuse, mais aussi à des considérations moins mercantiles, pour le bonheur de sa filiale. A défaut d’être décisionnaire, la direction du voyagiste en ligne (402M€ de chiffre d’affaires en 2005/06, +28%) influencera sans doute la sélection du lauréat. Deux points sont importants pour l’équipe dirigeante : l’autonomie accordée par le repreneur, à l’image de celle que nous a toujours laissée Accor, et le plan d’intéressement proposé, nous avait indiqué Carlos Da Silva en décembre. En général, un fond d’investissement laisse plus facilement les mains libres à ses ouailles qu’un groupe industriel, tant qu’il y a retour sur investissement. Mais First Choice sait lui aussi garder ses distances vis-à-vis de ses propres TO et autres fournisseurs. Hervé Vighier, PDG de Marmara, rappelle à qui veut l’entendre que sa maison-mère lui accorde une autonomie précieuse.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique