Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fin de partie ?

NULL

C’est donc sans surprise que Georges Colson a été reconduit jeudi pour un troisième mandat à la tête du Syndicat national des agents de voyages (Snav). Seul candidat en lice, au lendemain des défections de Franck Voragen et d’Isabelle Cordier, le président actuel affiche un bilan honorable de son action, de l’application de la loi dite Novelli à la refonte de la convention collective des agents de voyages, en passant par le rapprochement avec l’APST. Le parler haut et fort – non moins légendaire – de Georges Colson n’a pas, par ailleurs, fait défaut à la défense et à la mobilisation du secteur lors des récentes crises de l’Eyjafjöll ou de la Tunisie. Pourtant, si la Maison Snav n’est pas en péril, le nombre de ses adhérents stagne et la couverture de 80 % du marché par le syndicat, comme l’espérait son président il y a six ans, est loin d’être atteinte. La création de l’Udiv, fin 2010, a lancé un pavé dans la mare en éclaboussant le Snav et en clivant la profession. Comme chez les chasseurs, il y aurait donc les bons et les mauvais distributeurs. De cette querelle entre les Anciens et les Modernes, Georges Colson n’en veut pas, de crainte que ne surgisse de la mêlée un autre syndicat. Consensuel par principe, l’homme l’est aujourd’hui par nécessité, afin de faire face à des ténors qui ne manquent pas non plus de voix. Guerre d’egos pour certains, rassemblement nécessaire des métiers du voyage pour d’autres, le débat portant sur la création d’une fédération menée par l’Udiv et le Ceto, à laquelle le Snav aurait répondu par son propre regroupement pourrait perdre de sa résonance. C’est en tout cas ce qu’il ressort des récents propos du président-candidat Georges Colson, n’évoquant désormais que la constitution d’un club ou d’un cercle d’études et non d’une fédération (lire notre Événement). L’heure de jouer collectif pour nos leaders du tourisme aurait-elle donc, enfin, sonné ? Souhaitons-le…

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique