';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fermons les yeux et dormons bien !

L’industrie du tourisme, soumise à tous les aléas, en oublierait-elle ses devoirs ? Notamment ceux de ne pas fermer les yeux sur des pratiques condamnables et de préserver cette planète qu’elle propose de découvrir. Parlons du tourisme sexuel. L’alibi de la réalité de marché répondant à une demande économique ne couvre pas le crime, ne l’excuse pas davantage et surtout ne doit pas le taire.

Oui, il existe nombre de destinations qui sont des portes d’entrée – avérées – sur des facilités et de coupables complaisances. Des bordels à ciel ouvert recherchés, donc programmés. D’autres sont hélas en devenir. L’argent salit, rien de nouveau. Et le tourisme sexuel souille à jamais hommes et femmes dont la fragilité économique sert de justification à ceux qui ont des envies de chairs fraîches et exotiques.

Sur le même sujet

Dans cette logique, comment évoquer le tourisme responsable, soucieux d’environnement mais également de respect de l’autre ? Ailleurs, loin de chez soi, les actes ne semblent pas relever des mêmes valeurs. Et ce pour une minorité de personnes, fort heureusement, qui partent du principe que « je paie donc je suis ». De tout ceci, il faudra demain s’amender, notamment en réévaluant nos modes de consommation touristique.

Les professionnels seront aussi responsables de cette nouvelle donne et jugés sur leurs actes, quitte à ne plus programmer des hôtels à la réputation douteuse ou des destinations trop laxistes. À eux de montrer la voie, afin d’imaginer de rendre durables des séjours par principes limités dans le temps, de concilier tourisme de masse et responsabilité de tous, et enfin de se sentir impliquer sans verser dans un green-washing insupportable. Car toute goutte d’eau est bonne à prendre dans un océan saturé.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire