Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Face à la nouvelle concurrence, les hôteliers francophones se réunissent en Forum

Des hôteliers suisses, belges ou encore canadiens ont répondu à l’invitation de l’Umih pour créer un espace d’échange entre professionnels de l’hébergement.

La première réunion des représentants des hôteliers francophones, qui répondaient à l’invitation de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (Umih), a tenu ses promesses. En effet, les participants ont créé le Forum des hôteliers francophones, qui se veut  un espace d’échange autour des préoccupations communes aux hôteliers francophones.

Des hôteliers venus de France, de Belgique, du Luxembourg, de Suisse et du Québec ont répondu présent, représentant ainsi près de 20 000 hôtels à travers le monde. Au cours de la réunion, qui aura lieu une fois par an, plusieurs chantiers prioritaires ont été dégagés par les participants pour répondre notamment à la nouvelle concurrence.

Ainsi, « pour garantir une plus grande équité entre toutes les formes d’hébergement » et se défendre face à « la montée en puissance de l’hébergement meublé » type Airbnb, le Forum préconise de faire du lobbying auprès des gouvernements pour les inciter à fixer une durée maximale de location.

Booking et Expedia dans le viseur

Autre forme de concurrence : les plates-formes de réservation en ligne, type Booking. Si les hôteliers reconnaissent qu’ils sont devenus « des acteurs incontournables », ils dénoncent le montant « trop élevé des commissions qui oscillent entre 12 et 30% selon les pays, les villes et les options proposées… ». Pour de meilleures relations avec ces distributeurs d’un nouveau genre, le Forum demande de baisser le montant des commissions pour les réservations domestiques et francophones.

Enfin, le Forum tend également à constituer un réseau de professionnels destinés à « valoriser les métiers » de l’hôtellerie. Ils pourraient, par exemple, partager offres de stages et d’emplois entre les différents membres.

Chaque année, la réunion du Forum se tiendra dans un pays différent, qui aura ensuite la charge d’animer le réseau pendant un an. C’est donc la France qui prend les commandes pour la première année, avant la prochaine réunion qui aura lieu à Lausanne à l’automne 2019.