Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Face à la crise et la concurrence, la SNCF révise ses ambitions

Le transporteur admet que l’activité Grandes Lignes va subir la crise et la concurrence et compte désormais sur d’autres relais de croissance.

 

Et si les beaux jours des ventes de train en agence de voyages étaient comptés ? Pour le moment historiques avec près de 12 % de croissance sur l’année, ces ventes pourraient subir à terme un coup de frein, comme l’a confirmé indirectement Guillaume Pepy, président de la SNCF lors de la présentation à son conseil d’administration de sa stratégie pour les quatre prochaines années. Il s’attend en effet à la prépondérance prochaine de la branche Proximités (trains régionaux) sur VFE, qui représente actuellement 93 % du résultat opérationnel du groupe, et à laquelle les agences de voyages contribuent à hauteur de 1,2 mds d’euros en volume d’affaires. Si le président de la SNCF s’attend à de moindres performances de son actuelle « vache à lait », c’est que les menaces qui se profilaient à l’horizon il y a quelques mois se précisent. Selon le plan de stratégie présenté mercredi que l’AFP s’est procuré, « Le but de la SNCF est de dépendre de moins en moins de VFE car ses performances sont amenées à être rognées dans les années qui viennent alors même qu’elle va devoir renouveler son parc TGV, pâtir de la concurrence et de la hausse des péages. Dans ces conditions, comme un transporteur des plus traditionnels en ce moment, la SNCF s’engage dans une politique de « réduction de coûts ». Concernera-t-elle les coûts de distribution ?

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique