Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Europe Centrale : la Russie hausse le ton

Circuits et croisières restent l'apanage d'une poignée de spécialistes. La montée des tensions en Ukraine risque à terme de pénaliser la Russie.

L'Europe centrale n'a pas fait pas de miracle en 2013. Selon le Seto (Syndicat des entreprises du tour-operating), la zone a enregistré un tassement de 5,2 % en nombre de clients à l'issue de l'exercice clos le 31 octobre 2013. À titre de comparaison, la baisse atteint 6 % sur l'ensemble des destinations moyen-courriers des TO membres. Les voyagistes peuvent toutefois afficher un satisfecit : la recette unitaire a bien progressé sur l'Europe de l'Est, soit +8 %.

Poids lourd de la région, la République tchèque résiste, mais chez un nombre restreint d'acteurs. En 2013, seulement un trio de TO surnage dans notre palmarès sachant qu'Alliance du Monde, le leader, ne nous a pas communiqué ses chiffres et que Tour Indicom a cessé ses activités. Avec Prague en tête de proue, la destination a été visitée par 270 798 Français en 2013 (-1,8 %), qu'ils aiment en circuits ou en formules week-ends, si faciles à réserver en toute autonomie sur Internet. Des sites comme Booking et Airbnb en tirent forcément profit.

La Bulgarie, elle, a définitivement perdu sa position de destination balnéaire, susceptible de se substituer à la Croatie, dans la production des voyagistes. Look Voyages est l'unique tour-opérateur généraliste à maintenir des séjours en hôtel-clubs. Deux Lookéas étaient programmés pendant l'été 2014. Mais sur l'Europe centrale, les plus grandes inquiétudes sont aujourd'hui concentrées sur la Russie, dont les troubles géopolitiques avec l'Ukraine perdurent. « Il faut continuer à vendre la Russie », déclarait, en mars 2014, Hubert Debbasch, PDG du spécialiste des pèlerinages et des voyages culturels Terre Entière. Ce serait « une erreur de choisir le boycott de la Russie en matière de tourisme et plus encore en matière de tourisme culturel », expliquait-il alors à ses clients et prospects.

Les voyageurs l'entendent-ils ? Plusieurs spécialistes du pays des tsars disent avoir observé peu d'annulations. C'est notamment le cas de Pouckine Tours et de Tsar Voyages. Ce jeune TO-distributeur a toutefois constaté un net ralentissement des prises de commandes à partir de la mi-mars 2014. « Après trois années de forte croissance, nous espérons boucler cet exercice avec le même volume d'affaires qu'en 2013 sur la Russie », explique Laure Jacquet, directrice de Tsar Voyages. Les spécialistes de la Russie ont encore du ressort, et la volonté de conjurer l'adversité. D'autant que les disparitions, voilà quelques années, de Transtours, Inexco et CGTT ont créé un appel d'air qui n'est pas encore totalement comblé.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique