Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Europcar obtient 307 millions d’euros de prêt pour se sauver

Le loueur de véhicules Europcar Mobility Group indique avoir finalisé un plan de financement de plus de 300 millions d’euros.

En difficulté à cause de la crise sanitaire, Europcar Mobility Group a annoncé sur son site « la mise en place d’un plan de financement, destiné non seulement à sécuriser ses liquidités pour faire face à la crise liée à la pandémie de Covid-19, mais aussi à répondre aux besoins anticipés de financement de sa flotte et aux besoins du Groupe pour un redémarrage rapide de ses activités ».

Le loueur de voiture français qui opère dans plus de 140 pays et compte plus de 12 000 employés, avait fait état le 23 mars dernier d’une chute de son activité due à la pandémie de Covid-19, et annoncé la mise en œuvre d’« un plan extraordinaire de réduction des coûts et de préservation [des] liquidités ».

« Ces nouvelles lignes de financement nous permettront de sécuriser nos activités et de les reprendre progressivement lorsque les économies locales redémarreront et commenceront à se redresser », a indiqué Caroline Parot, présidente du directoire d’Europcar Mobility Group.

Interdiction des dividendes pour Europcar

Concrètement, ce plan à 307 millions d’euros s’articule autour de trois axes. Tout d’abord un emprunt de 220 millions d’euros, signé avec des banques françaises et internationales comme BNP Paribas ou Deutsche Bank selon Reuters. Cet emprunt, qui bénéficie d’une garantie de l’Etat français à 90 % via Bpifrance, a notamment comme condition qu’aucun dividende ne soit versé en 2020 et 2021. L’entreprise annonce également « de nouvelles lignes de financement pour les filiales espagnoles du Groupe (Europcar Espagne et Goldcar Espagne), d’un montant total de 67,25 millions d’euros, signées ces deux dernières semaines avec Bankia et BBVA, bénéficiant d’une garantie de 70% de l’Etat espagnol. Ces nouvelles lignes de financement ont une durée de 3 ans et financeront à la fois la flotte et les besoins courants. » Vient s’y ajouter une tranche supplémentaire de 20 millions d’euros mise en place par des banques françaises.

Le groupe est toujours en négociation dans d’autres pays dans lesquels il opère, en vue d’éventuels prêts avec garantie d’Etat.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique