Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Europa Park ouvrira son parc aquatique en 2019

Voisin du parc de loisirs existant, le nouvel équipement doit attirer entre 500 000 et un million de visiteurs supplémentaires dans le premier complexe de loisirs d'Allemagne.

Rulantica : c'est le nom ésotérique retenu par la famille Mack, propriétaire du parc de loisirs Europa Park à Rust (Allemagne), pour son futur parc aquatique qui ouvrira en 2019. Distant de 2,4 kilomètres du parc principal, le nouvel équipement occupera 45 hectares, comprenant 35 000 mètres carrés couverts pour les bassins. Situé à 3 kilomètres de la frontière française, Rulantica offrira 25 attractions, 17 toboggans, huit "quartiers" thématiques sur le thème de la Scandinavie, et un hôtel de 1300 lits.

550 emplois créés

150 millions d'euros seront injectés dans le projet, dont la première pierre a été posée le 14 septembre par Roland Mack et ses invités. Objectif : générer 500 000 à 1 million de visiteurs supplémentaires au complexe de loisirs, qui a attiré 5,5 millions de visiteurs en 2016 (dont 20% de Français).

"Pour l'ouverture, nous allons recruter 550 nouveaux collaborateurs", qui s'ajouteront aux 4000 actuels, promet Roland Mack. "Nous ne pourrons pas les recruter sur place. C'est pourquoi nous entendons construire 220 logements pour héberger nos futurs salariés", annonce-t-il.

Développer des courts séjours

Les modalités d'une billetterie combinée, qui inclurait l'entrée dans les deux parcs (comme à Disneyland Paris), ne sont pas encore établies. La direction du parc souhaite accélérer la commercialisation de forfaits de 2 à 4 jours qui comprendraient des excursions en Alsace, à Strasbourg et dans la Forêt-Noire.

Depuis sa création en 1975, l'accessibilité reste un problème majeur pour ce complexe touristique, à 60 kilomètres de Strasbourg. Europa Park se situe à mi-chemin entre les aéroports de Strasbourg et Bâle-Mulhouse. "La réalisation de notre raccordement autoroutier a dû attendre 20 ans. La moitié de nos clients aimeraient venir par le train, mais cela nécessiterait la réalisation d'une quatrième voie sur la ligne à grande vitesse. Cela n'est pas prévu avant 2040", regrette Roland Mack.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique