Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etats-Unis : l’interdiction des ordinateurs en passe d’être étendue

Les restrictions sur le transport d'appareils électroniques, sur les vols vers les Etats-Unis, pourraient être étendues à l'Europe.

L'interdiction des ordinateurs et des appareils électroniques en cabine, sur les vols à destination des Etats-Unis, sera "probablement" étendue non seulement à l'Europe, mais également à d'autres régions du monde, a annoncé mardi 17 mai, un responsable américain.

En mars dernier, les autorités américaines avaient déjà interdit aux passagers en provenance de dix aéroports, situés dans huit pays arabes et en Turquie de transporter en cabine ordinateurs portables, tablettes et autres appareils électroniques d'une taille supérieure à celle d'un téléphone portable.

Une interdiction négociée à Bruxelles

Désormais, il est "probable que les restrictions mises en place en mars puissent être étendues à d'autres régions", a déclaré David Lapan, le porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure (DHS). "Mais pas seulement l'Europe – étendu à des régions supplémentaires", a-t-il ajouté, sans donner de précisions.

La ministre adjointe du DHS, Elaine Duke, est attendue ce mercredi à Bruxelles pour des pourparlers avec les partenaires européens. Les discussions porteront sur "l'ampleur et la portée" de cette interdiction et de ses conséquences, selon M. Lapan.

Une catastrophe pour l'aérien européen

Dans un communiqué l’ACI Europe, qui regroupe les aéroports européens, explique que si l’"electronics ban" est étendu à l’UE, les conséquences seront catastrophiques pour le transport aérien mondial, et pour l’économie européenne. En effet, pour les cinq plus grands aéroports les conséquences pourraient être désastreuses car 60 à 90% des passagers voyagent avec des équipements électroniques. 59 aéroports européens sont potentiellement concernés, et 3684 vols par semaine. Londres-Heathrow traite 761 vols à destination des Etats-Unis par semaine, Paris-CDG 353, Francfort 291, Amsterdam-Schiphol 242 et Dublin 179. 60 à 90% des passagers voyagent avec des équipements électroniques.

Une menace précise selon Trump

De plus, certains experts estiment que les ordinateurs placés dans des bagages enregistrés présentent également un risque en raison de la possibilité que leurs batteries prennent feu.

Rappelons que le président Donald Trump fait face à une crise politique après les révélations lundi du Washington Post, selon lequel il aurait partagé avec des diplomates russes des informations sur une menace terroriste du groupe Etat islamique, liée à l'utilisation d'ordinateurs portables dans les avions.