Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En direct de Cairns : l’Australie surfe sur la vague jeune

 » Dopée par une baisse du dollar et le visa vacances-travail, l'Australie enregistre une croissance de 7% sur le marché français. Le haut de gamme tire également son épingle du jeu. »

Près de 112 000 Français ont visité l'Australie de mars 2013 à février 2014 (+7%), confortant la troisième place de la France sur le podium des pays émetteurs, juste derrière l'Angleterre (670 500) et l'Allemagne (174 700).

Les chiffres ont été dévoilés à l'occasion de l'ATE, principal salon du tourisme australien, qui s'est tenu du 12 au 15 mai à Cairns (Queensland), rassemblant 600 acheteurs de 38 pays face à 1 200 voyagistes locaux.

Le pays a su profiter de la baisse de 20% du dollar australien depuis 2012, mais aussi de sa popularité auprès d'une clientèle jeune. Plus de 24 700 visas vacances-travail ont été délivrés de juillet 2012 à juin 2013 à des Français de moins de 30 ans, soit une croissance de 123 %. Si cette clientèle se contente souvent d'acheter un vol sec, elle reste potentiellement intéressante pour les TO, incitant les familles à venir découvrir le pays, selon les neuf voyagistes français venus à l'ATE (1).

Le haut de gamme a le vent en poupe

Ce dynamisme se retrouve chez les TO. "Après une baisse en 2011, la croissance est revenue depuis deux ans", confirme Jennifer Repiquet, responsable développement de La maison de l'Océanie. Asia et Voyageurs du Monde annoncent également une augmentation de leur chiffre d'affaires de plus de 10% sur les 12 derniers mois. Chez Marco & Vasco, le pays se place désormais "en troisième place, derrière les Etats-Unis et le Japon, avec 700 pax en 2013", selon Jeanne Gossart, chef de produits. Australie Tours affiche des résultats plus contrastés et "un tassement de la demande".

Mais, le leader du marché prépare déjà la contre-attaque. Parmi les nouveautés en perspective : des produits à thèmes innovants – sur la thématique du sport, de l'évènementiel et de la culture par exemple – et une offre haut de gamme plus étoffée, avec de nouveaux produits tels que ce One & Only d'Hayman island (Whitsunday islands), visité mi-mai par le PDG du TO, Claude Blanc, juste avant son ouverture. Car le luxe se vend bien. Si le panier moyen est, par exemple, de 4 000 à 5 000 euros par personne chez Voyageurs du monde, "certains dossiers dépassent les 50 000 euros".

Qantas et Emirates stimulent le marché

Le partenariat Qantas-Emirates, opérationnel depuis avril 2013, semble porteur. "La capacité en sièges a augmenté avec une excellente qualité de service", commente Claude Blanc. "Au total, ce sont 32 vols hebdomadaires qui relient la France à l'Australie via Dubaï", précise Thierry de Bailleul, directeur général France d'Emirates. Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth et Adelaïde sont maintenant directement desservies par la compagnie.

Par ailleurs, l'accès à l'ensemble des villes du pays  a été renforcé cette année par un partenariat avec Jetstar, filiale de Qantas. "Notre but est de devenir leader sur la destination", annonce Thierry de Bailleul.

(1) Asia, Australie à la carte, Bienvenue Australie, Discover the world, Australie tours, La maison de l'Océanie, Le cercle des vacances, Marco & Vasco et Terres lointaines.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique